Les funérailles de Joyce Echaquan ont eu lieu mardi à Manawan

Les funérailles de Joyce Echaquan ont eu lieu mardi après-midi, chez elle, dans la communauté atikamekw de Manawan.

La mère de sept enfants est morte le 28 septembre, à l’hôpital de Joliette.

Son nom est désormais connu au Québec — comme ailleurs — comme celui de cette femme autochtone qui a subi des insultes dégradantes du personnel hospitalier, alors qu’elle se trouvait sur son lit d’hôpital. Mme Echaquan a filmé la scène et la vidéo des insultes a largement circulé, semant l’indignation.

Samedi, une cérémonie funéraire a eu lieu dans la chapelle du salon funéraire de Saint-Félix-de-Valois.

Mardi, c’est l’église de Manawan, située dans la région de Lanaudière, qui a accueilli tous ceux venus lui dire au revoir. Elle devait être inhumée dans le cimetière de la communauté atikamekw.

L’accès à Manawan est restreint en raison de la pandémie de la COVID-19.

Lundi, le chef de la communauté, Paul-Émile Ottawa, a rapporté que les habitants de Manawan ressentent de la tristesse, de la colère et de l’incompréhension face au traitement indigne qui a été réservé à l’une des leurs.

Mais aussi, ils lancent un appel à la justice, a-t-il déclaré.

Les députés fédéraux ont observé une minute de silence à la Chambre des Communes, mardi après-midi, à la demande du Bloc québécois, en mémoire de Joyce Echaquan et afin de dénoncer «sa mort tragique et insensée», a souligné le président de la Chambre, Anthony Rota.

Laisser un commentaire
Les plus populaires