Les gens préfèrent le travail à la PCU, croit la ministre Qualtrough

OTTAWA — Les chiffres les plus récents en matière d’emploi suggèrent que les travailleurs à faible salaire retourneront travailler s’ils trouvent un emploi, plutôt que de continuer à recevoir la prestation canadienne d’urgence (PCU), a estimé lundi la ministre fédérale de l’Emploi.

Carla Qualtrough a souligné que la croissance des emplois observée au mois de mai lui donnait bon espoir de voir les travailleurs choisir de travailler lorsqu’ils recevront une offre d’emploi et qu’ils seront en mesure de le faire.

L’enquête sur la population active de Statistique Canada pour le mois de mai a montré que les emplois à bas salaires ont rebondi à un rythme plus rapide que le taux national, alors que les mesures mises en place pour ralentir la propagation du nouveau coronavirus commençaient à s’assouplir.

S’exprimant lundi devant le Comité sénatorial permanent des finances nationales, Mme Qualtrough a jugé que cela signifiait que les gens ont choisi de travailler plutôt que de continuer à recevoir la PCU de 2000 $ par mois.

Cependant, elle a ajouté que le gouvernement faisait tout son possible pour réorganiser les programmes d’aide liés à la pandémie, comme la PCU, pour aider les travailleurs et les entreprises à reprendre le travail.

Mme Qualtrough a également indiqué que, même si le gouvernement ne savait pas exactement à quoi ressemblerait le marché du travail du pays dans les semaines et les mois à venir, il était certain que certaines personnes ne retrouveront pas d’emploi.