Les gouvernements invitent les chercheurs à se pencher sur l’après-Fort McMurray

EDMONTON – Ottawa et le gouvernement de l’Alberta souhaitent financer rapidement des études sur la santé physique et psychologique des résidants de Fort McMurray.

Les gouvernements veulent par exemple financer des recherches sur le syndrome de stress post-traumatique chez les premiers répondants et chez le personnel chargé du nettoyage des lieux après les gigantesques incendies de forêt qui ont ravagé la région en mai dernier.

On invite aussi les chercheurs à se pencher sur les effets de la fumée et de la pollution de l’air, et sur les impacts des feux pour les Autochtones, le réseau des soins de santé et les services d’urgence. Les gouvernements fédéral et provincial veulent aussi mesurer les impacts de cette catastrophe sur les dépendances à l’alcool et aux drogues.

Les Instituts de recherche en santé du Canada indiquent que les projets, d’une durée de deux ans, seront sélectionnés dès octobre et pourront débuter en novembre. Les deux gouvernements et la Croix-Rouge canadienne ont déjà promis de consacrer 3 millions $ à ce programme particulier.

Les incendies de forêt dans le nord de l’Alberta avaient forcé l’évacuation de plus de 80 000 personnes et détruit 2400 bâtiments dans la région de Fort McMurray.