Les hélicoptères de type Cyclone seraient de retour bientôt dans les airs

OTTAWA — Les Forces armées canadiennes devraient dévoiler leur plan pour permettre aux hélicoptères de type Cyclone de voler de nouveau, après qu’un accident meurtrier sur la côte de la Grèce les eut temporairement cloués au sol.

Les autorités militaires n’ont pas dévoilé la cause de l’écrasement de l’hélicoptère Stalker 22, qui a tué six membres en service des forces le 29 avril. Il s’agissait de la journée la plus meurtrière au sein de l’armée canadienne en plus d’une décennie.

Un rapport d’enquête de vol préliminaire publié la semaine dernière a démontré que l’hélicoptère n’a pas répondu comme prévu aux commandes de l’équipage avant de s’écraser dans la mer Ionienne, alors qu’il devait plutôt se poser sur la frégate de classe Halifax NCSM Fredericton.

L’enquête se concentre maintenant sur ce que l’armée a décrit comme étant «les systèmes de l’aéronef et les facteurs humains».

Si toute la flotte aérienne Cyclone s’est retrouvée clouée au sol par mesure préventive à la suite de l’incident, les Forces armées canadiennes se préparent à annoncer mardi la fin de la «pause opérationnelle» et la reprise des vols.

On ne sait pas encore s’il y aura interdiction d’effectuer certaines manoeuvres et opérations, comme ce fut le cas après un autre arrêt des activités en 2017.