Les hésitations sur le climat nuiraient à l’entente de libre-échange avec l’UE

OTTAWA — Les hésitations au Canada sur l’action climatique pourraient mettre en péril le soutien de la France à l’accord de libre-échange Canada-Europe, a déclaré la ministre de l’Environnement, Catherine McKenna.

Mme McKenna s’est envolée vers la France, vendredi, en vue de la réunion des ministres de l’Environnement des pays du G7, où la protection de la nature et la fin de la dépendance au plastique seront au centre des préoccupations.

Mais elle a ajouté que son autre tâche consisterait à rencontrer les parlementaires français pour leur assurer de la solidité de l’engagement du Canada envers les objectifs de l’Accord de Paris en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Mme McKenna a souligné que les parlementaires voteraient probablement bientôt sur l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE), et que l’engagement du Canada en matière d’environnement est vraiment clé.

L’AECG est un accord visant à éliminer la plupart des tarifs douaniers sur le commerce entre le Canada et l’Union européenne.

Il est provisoirement en vigueur, mais attend la ratification de nombreux États membres de l’UE, y compris la France, avant d’être vraiment implanté.

«Il est important pour eux de comprendre que nous sommes absolument attachés à l’action pour le climat, à nos actes et à nos engagements en vertu de l’Accord de Paris», a déclaré Mme McKenna.

L’AECG a été principalement négocié avant la conclusion de l’Accord de Paris sur le changement climatique. Toutefois, lors de la signature de l’AECG en 2016, le Canada et l’UE ont reconnu que la mise en œuvre de l’Accord de Paris était une obligation importante pour tous les signataires.

Le Canada et l’UE ont également signé un accord réitérant leurs engagements vis-à-vis de l’Accord de Paris l’automne dernier, par l’intermédiaire du comité mixte chargé de superviser l’accord commercial.

En avril 2018, le Canada et la France ont signé un accord environnemental qui traite spécifiquement de la coopération en matière de mesure et de tarification de la pollution par le carbone. L’accord engage les deux pays à respecter leurs obligations en matière d’environnement dans le cadre de l’AECG, y compris les termes de l’Accord de Paris.

Le gouvernement français a également affirmé que le non-respect par un autre pays de l’accord environnemental pourrait être une raison pour suspendre ses accords commerciaux.

Mme McKenna craint que les désaccords entre les provinces sur la taxe sur le carbone du fédéral et le manque d’engagement par des partis pour atteindre les objectifs de Paris rendent nerveux les parlementaires français à l’approche de la ratification de l’AECG.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie