Le réseau cellulaire et internet ont été rétablis aux Îles-de-la-Madeleine

Le réseau cellulaire et internet ont été rétablis jeudi soir aux Îles-de-la-Madeleine.

Le maire Jonathan Lapierre en a fait l’annonce sur sa page Facebook vers 22h.

Il a aussi indiqué qu’il semble qu’un des deux câbles sous-marins qui fournissent l’ensemble des télécommunications des Îles avec l’extérieur «soit fonctionnel», mais des centaines de clients étaient toujours touchés par des pannes électriques.

Pendant une bonne partie de la journée jeudi, les habitants des Îles-de-la-Madeleine, déjà isolés de par leur statut d’insulaires, ont été coupés entièrement du monde extérieur à la suite d’une tempête accompagnée de violentes bourrasques qui a provoqué des pannes d’électricité et surtout endommagé les deux câbles sous-marins.

La seule ligne de communication disponible était un lien satellitaire détenu par la Sûreté du Québec.

Un avion des Forces armées canadiennes doit se rendre aux Îles-de-la-Madeleine dès vendredi matin afin d’y emporter des ressources humaines et matérielles pour tenter de ramener la situation à la normale sur l’archipel.

En fin de soirée jeudi, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada, Ralph Goodale a publié un communiqué dans lequel il a indiqué qu’il surveille de très près la situation.

«Les Forces armées canadiennes (FAC) offriront un soutien aérien et jusqu’à 250 membres du personnel des FAC aideront à mener des patrouilles de santé et de bien-être. Ils offriront également de l’aide aux fonctionnaires aux fins de l’évacuation des résidents, s’il y a lieu» a annoncé le ministre.

Aucun bateau ne pouvait se rendre aux Îles jeudi et l’aéroport était également paralysé en raison de l’absence de télécommunications fonctionnelles à la tour de contrôle.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a reconnu que «la capacité au niveau provincial est dépassée» face à une «problématique qui nécessite une intervention d’urgence».

Soulignant qu’il est impossible pour les avions civils d’atterrir aux Îles puisque la tour de contrôle de l’aéroport n’est pas en service, elle a expliqué qu’il était devenu nécessaire de se tourner vers Ottawa.

L’avion militaire doit aussi emmener de l’équipement et des employés des ministères de la Santé, de la Sécurité publique, d’Hydro-Québec et de Bell Canada.

Elle s’est aussi réjouie au passage du fait qu’on ne rapportait «aucune situation grave, aucun blessé et aucun décès, heureusement».

En fin de journée, le premier ministre François Legault a aussi salué le recours à cet avion militaire. Plus tôt, il avait évoqué la possibilité d’instaurer un transport en hélicoptère, inquiet devant la situation d’isolement des Madelinots.

«Il y a beaucoup de gens à rassurer. Pour l’instant, il n’y a pas de problème de santé. Mais on veut s’assurer que si jamais quelqu’un avait un problème grave de santé, et qu’il devait être évacué, qu’on soit capable de le faire ou de traiter cette personne-là sur place avec le personnel médical qui sera là», a-t-il dit en point de presse, en marge d’une annonce sur le projet éolien Apuiat.

Pendant la journée, le député péquiste des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, avait pour sa part demandé une intervention d’urgence des entreprises de télécommunications pour quelles-ci déploient «des réseaux de télécommunications satellitaires avec une puissance suffisante pour remettre tout l’appareil de communication en marche».

Vents violents

Le vent a atteint des vitesses de 130 kilomètres à l’heure et un avertissement de vents pouvant atteindre 100 kilomètres à l’heure était toujours en vigueur jusqu’en fin de soirée jeudi.

Les citoyens pouvaient toutefois communiquer entre eux et avec les services d’urgence sur les Îles, les communications internes étant apparemment intactes.

Les citoyens ont en plus été confrontés à des pannes d’électricité importantes.

Hydro-Québec, qui maintient deux équipes de deux personnes sur place en tout temps, avait envoyé deux autres équipes en prévision de la tempête, mais celles-ci peinent à répondre aux besoins.

La société d’État disait vouloir ajouter 20 autres équipes en renfort, mais celles-ci n’avaient jusqu’ici aucun moyen de s’y rendre, un problème qui sera résolu grâce au transport militaire.

Cependant, celles sur place travaillent d’arrache-pied, de sorte que la situation s’est grandement améliorée; en fin de soirée, jeudi, il ne restait qu’un peu moins de 2000 abonnés privés de courant, sur un total de 7700 foyers.

Les plus populaires