Les ingénieurs suspendent le déclenchement de la grève générale illimitée

QUÉBEC — Les ingénieurs à l’emploi du gouvernement du Québec ne déclencheront pas une grève générale illimitée qui devait s’amorcer jeudi, selon l’avis transmis au début du mois.

L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) a indiqué qu’une rencontre tenue le 7 octobre entre ses représentants et la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, a permis pour le moment de «dénouer l’impasse» dans laquelle se trouvait la négociation. 

L’APIGQ représente 1770 ingénieurs à l’emploi des différents ministères, surtout aux Transports et à l’Environnement.

Le syndicat a rappelé, mercredi, par communiqué, que la grève était motivée par l’absence de mise en œuvre d’un rapport sur l’expertise interne en ingénierie rédigé par Paul-Arthur Gendreau. 

Selon l’APIGQ, Mme Lebel a exprimé son souhait de mettre en œuvre les recommandations phares du rapport Gendreau visant le rapatriement de l’expertise, «notamment en réduisant l’usage disproportionné de la sous-traitance aux firmes de génie-conseil», peut-on lire dans le communiqué du syndicat. 

Une rencontre de négociation s’est tenue mardi et a permis de «confirmer la volonté nouvelle de donner suite au rapport Gendreau», a indiqué l’APIGQ.

«Nous avons décidé de donner la chance à Mme Lebel. Manifestement, elle a compris l’importance du rapport Gendreau pour l’avenir de l’ingénierie au gouvernement du Québec et nous voulons poursuivre la négociation. Nous sommes très loin d’une entente, mais nous espérons que le message de la présidente du Conseil du trésor pourra se matérialiser en engagements concrets à la table de négociation», a déclaré le président de l’APIGQ, Marc-André Matin.

Plusieurs points sont en litige: les salaires, la formation, l’autonomie professionnelle, le suivi de la sous-traitance. Ces points sont abordés dans le rapport, dont les parties avaient convenu, lors de la dernière négociation.

Ce rapport traite de rémunération, mais aussi de mentorat entre ingénieurs plus et moins expérimentés, de projets qui représentent un défi pour les ingénieurs et qui sont aptes à les stimuler dans le développement de leur carrière.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.