Les Innus du Labrador estiment qu’Ottawa brise leurs familles

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les Innus du Labrador ont déposé une plainte à la Commission canadienne des droits de la personne, alléguant qu’Ottawa dépense plus pour retirer les enfants de leur foyer que pour maintenir les familles réunies.

L’association «Innu Nation» représente quelque 3000 Innus des communautés de Sheshatshiu et de Natuashish, au Labrador. Le grand chef de l’association, Gregory Rich, a soutenu dans un communiqué que le régime fédéral de protection de l’enfance brise les familles innues.

Dans sa plainte, déposée en juin, l’association soutient que le gouvernement fédéral donne plus d’argent à Terre-Neuve-et-Labrador pour le système de placement en famille d’accueil par rapport aux fonds qu’il fournit pour aider les familles innues.

Dans une décision rendue en 2016, le Tribunal canadien des droits de la personne concluait que le financement d’Ottawa pour les services de protection de l’enfance au pays était discriminatoire à l’égard des enfants qui vivent dans les réserves autochtones.

Le chef Rich soutient que ce financement fédéral demeure toujours insuffisant et que les enfants innus souffrent de cette iniquité. Selon lui, un enfant innu sur 10 a été retiré de sa famille en raison du système de financement actuel.

Laisser un commentaire
Les plus populaires