Les inondations dans le sud du N.-B. atteignent des niveaux historiques

FREDERICTON — Les inondations dans le sud du Nouveau-Brunswick atteignent des niveaux inégalés dans certaines régions, et les prévisions de pluie pour la fin de semaine n’augurent rien de bon.

L’Organisation des mesures d’urgence a indiqué jeudi que le fleuve Saint-Jean a dépassé la barre de 5,4 mètres au-dessus du niveau de la mer — du jamais vu depuis les grandes crues de 1973 —, et pourrait même atteindre 5,8 mètres samedi.

Le porte-parole de l’agence, Geoffrey Downey, croit que de plus en plus de citoyens devront quitter leur résidence au cours des prochains jours dans le bassin versant du fleuve entre Fredericton et Saint-Jean. Jusqu’ici, environ 260 personnes ont dû quitter une centaine de résidences, rappelle M. Downey.

À Saint-Jean, l’Organisation des mesures d’urgence recommande l’évacuation immédiate des résidants qui habitent en zones de basses terres le long du fleuve. Cet avis d’évacuation volontaire inclut les secteurs de Randolph, de Westfield Road, de Ragged Point et près des routes de Beach. À Saint-Jean, le trop-plein du fleuve ne peut se déverser qu’à marée basse dans la baie de Fundy.

Par ailleurs, la municipalité de Jemseg a connu des crues records, ce qui pourrait arriver aussi notamment à Sheffield, Grand Lake et Oak Point.

Le ministère des Transports a indiqué que 136 infrastructures — des dizaines de routes, deux ponts et quatre traversiers — avaient été touchées jusqu’ici par les inondations, qui ont forcé la fermeture complète de 80 routes. Plus au nord, certaines sections de l’autoroute Transcanadienne ont aussi été fermées, notamment à Miramichi et Bathurst.

Le gouvernement provincial a lancé mercredi un Programme d’aide financière en cas de catastrophe, pour aider les petites entreprises, les municipalités et les personnes qui ont subi des dommages matériels. L’aide maximale pour les réparations structurelles aux résidences privées est de 160 000 $, tandis que le montant maximal pour les petites entreprises et les organismes sans but lucratif est de 500 000 $. Le programme ne couvre pas les propriétés récréatives.

Le chef des pompiers d’Oromocto, Jody Price, a indiqué que des résidants doivent déjà être évacués par embarcations, puisque les routes ne sont plus praticables. Il rappelle que plus les citoyens attendent avant de quitter leur résidence, plus l’évacuation se complique avec la montée des eaux.