Les inscriptions sont globalement en baisse dans le réseau collégial public

MONTRÉAL — Le nombre total d’inscriptions dans les collèges publics du Québec est en déclin.

C’est le premier constat qui se dégage lorsque l’on consulte les données préliminaires ayant été colligées par la Fédération des cégeps entre le 1er et le 20 août.  

Dans le secteur de l’enseignement ordinaire, 172 814 étudiants sont inscrits en prévision de la session automnale dans l’un ou l’autre des 48 établissements regroupés au sein de cette organisation.

Si l’on dresse une comparaison avec l’an dernier, la baisse se chiffre à 1,4 pour cent.  

Par ailleurs, les secteurs préuniversitaire et technique promettent d’être presque aussi populaires l’un que l’autre au moment de la prochaine rentrée.

En effet, 46 pour cent des étudiants inscrits entendent emprunter la première voie tandis que 48 pour cent d’entre eux ont l’intention de prendre le deuxième embranchement.

Les autres se dirigeront plutôt vers une option baptisée «Tremplin DEC», un cheminement qui leur permettra d’aller chercher la formation préalable nécessaire pour pouvoir éventuellement être admis dans un programme conduisant à l’obtention d’un diplôme d’études collégiales.

Enfin, il apparaît évident que le réseau d’enseignement chapeauté par la Fédération des cégeps exerce une attraction nettement plus forte sur les femmes que sur les hommes.

Selon les statistiques récemment recueillies par l’organisation, à la rentrée automnale, la clientèle globale des collèges publics sera composée de 57, 5 pour cent d’étudiantes et de 42,5 pour cent de collégiens.