Les intentions du député Di Iorio sont floues, même pour son whip

OTTAWA — Le whip libéral s’attend encore à ce que le député de Saint-Léonard – Saint-Michel abandonne la vie politique, même si le principal intéressé a annoncé qu’il avait changé d’avis.

En avril dernier, Nicola Di Iorio a surpris la colline parlementaire en annonçant son départ. Il a fait ses adieux aux journalistes, un mercredi de caucus, prenant des photos souvenirs pour sa famille. Il disait alors ne pas avoir de date précise pour son départ mais que ça ne saurait tarder.

Deux mois plus tard, à quelques jours du congé parlementaire d’été, il s’est levé en chambre pour faire des adieux plus officiels. Il laissait entendre alors qu’il quittait ses fonctions pour des raisons familiales.

«L’ironie, aujourd’hui, c’est que ceux qui m’ont incité à servir dans cette enceinte me réclament maintenant auprès d’eux, déclarait-il le 12 juin. Lorsqu’on se joint à cette institution, l’ironie ultime, c’est que si on n’avait pas de vie avant de venir ici, on va rapidement en avoir une. Cependant, si on avait une vie, on va rapidement la perdre.»

Cette vie qu’il comptait retrouver devra maintenant attendre… ou pas.

Il y a une semaine, il annonçait à l’hebdomadaire de son quartier, Le Progrès de Saint-Léonard, qu’il resterait jusqu’à la fin de son mandat en 2019, information que La Presse confirmait mardi matin.

Mardi après-midi, celui qui gère les élus libéraux continuait pourtant de dire que le député Di Iorio s’apprête à partir.

«M. Di Iorio a pris une décision de quitter la vie politique. Alors, on va avoir une conversation à propos de son intention», a maintenu le whip libéral Mark Holland, intercepté à son entrée aux Communes.

«C’est son intention de quitter la vie politique. Et il est en train de décider à quel moment ou de quelle manière (il le fera). Et nous travaillons avec lui là-dessus», a assuré M. Holland.

Selon le whip, il sera aussi question dans cette éventuelle conversation de l’emploi d’avocat que le député continue d’occuper malgré ses responsabilités d’élu. M. Holland a confirmé qu’il ne connaît pas de règles qui interdisent à un député d’avoir une autre occupation rémunérée.

Mardi, le député n’était pas à Ottawa, a-t-on confirmé à son bureau de comté montréalais. Et en fin de journée, M. Di Iorio n’avait pas retourné les appels de La Presse canadienne.

Les plus populaires