Les interventions pour réduire le temps passé assis au travail sont incertaines

MONTRÉAL – L’efficacité de différentes mesures adoptées pour limiter le temps que les employés passent assis au bureau, y compris l’utilisation de pupitres qui permettent de travailler debout, demeure incertaine, prévient une nouvelle étude.

Des millions de personnes restent assises toute la journée au boulot et des experts s’inquiètent que cela ne fasse augmenter le risque de maladie cardiaque ou d’obésité.

Des chercheurs ont passé en revue 20 études (randomisées ou non) réalisées au États-Unis, en Europe et au Royaume-Uni et qui réunissaient près de 2200 sujets.

Au total, six études ont noté que les employés qui utilisaient des pupitres qui permettent de travailler debout restaient assis entre 30 et 180 minutes de moins par jour que ceux qui utilisaient des pupitres traditionnels, mais ces études ont été jugées être de «mauvaise» ou de «très mauvaise» qualité.

D’autres interventions pour inciter les employés à réduire le temps passé assis, comme profiter de pauses pour se dégourdir les jambes, ne changeaient rien au temps total passé assis.

Un des auteurs a prévenu qu’on manque actuellement de preuves pour conclure qu’une réduction du temps passé assis au travail permet de réparer les méfaits d’un mode de vie sédentaire.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal scientifique Cochrane Review.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie