Les jeunes femmes se préoccupent peu de leur santé cardiaque

MONTRÉAL — Les jeunes femmes sont beaucoup plus préoccupées par le stress et les troubles de l’humeur que par leur santé cardiaque, révèlent deux nouvelles études américaines.

Trois cent trente et une jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans ont été interrogées aux fins des deux études réalisées par des chercheurs de l’Université Harvard.

Seulement 10 pour cent d’entre elles savaient que la maladie cardiaque est une des principales causes de mortalité chez les femmes. Au total, près de 78 pour cent des participantes ont confié qu’elles ne se préoccupaient que peu ou pas du tout de la maladie cardiaque.

En revanche, 49,2 pour cent d’entre elles ont expliqué qu’elles étaient très inquiètes de souffrir de dépression ou d’anxiété.

Une des auteures a expliqué par voie de communiqué que les jeunes femmes doivent comprendre que leur risque de maladie cardiaque, même s’il est très faible à court terme, est souvent très élevé à l’échelle d’une vie, et qu’il est important pour elles de prendre soin de leur santé dès aujourd’hui afin de protéger leur coeur plus tard.

Une autre auteure a rappelé qu’il y a un lien étroit entre les habitudes de vie et les facteurs de risques acquis à l’enfance et ceux constatés à l’âge adulte, d’où l’importance de s’attaquer très tôt à la prévention de la maladie cardiaque.

Certaines jeunes femmes ont évoqué un manque de temps, un manque d’accès à des gymnases abordables ou à des aliments sains, et d’autres préoccupations de santé pour expliquer pourquoi elles n’agissaient pas pour réduire leurs facteurs de risque de maladie cardiaque.

Les conclusions de ces études ont été présentées lors d’un congrès de l’American Heart Association.

Les plus populaires