Les jeunes libéraux veulent inspirer les candidats à la chefferie

MONTRÉAL — Quelque 400 personnes sont attendues au cours du week-end au 37e congrès de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec (PLQ), à l’Université Laval, à Québec.

Ces jeunes militants espèrent que les résolutions qu’ils adopteront vont inspirer ceux et celles qui aspirent à diriger le Parti libéral afin de reconquérir l’électorat québécois. Ils veulent séduire particulièrement les francophones et ceux qui ont exprimé leur cynisme envers les vieux partis lors du dernier scrutin se tournant largement vers la Coalition avenir Québec (CAQ) et Québec solidaire.

En entrevue à La Presse canadienne avant l’ouverture du congrès, le président sortant des jeunes libéraux, Stéphane Stril, ne craignait pas que les idées des jeunes libéraux passent inaperçues au moment où les troupes du PLQ sont préoccupées par la course au leadership à venir…bien au contraire.

La lutte aux changements climatiques et le développement de technologies de pointe pour assainir l’environnement et en faire un moteur économique, en exportant ces nouvelles technologies, seront le point central des discussions de deux jours. L’aile jeunesse du parti souhaite même en faire un projet d’envergure au même titre que les projets de la Baie-James et du Plan Nord. 

Les thèmes de la justice sociale, de la langue, de la culture et «la montée du populisme au Québec et ailleurs dans le monde» sont aussi à l’ordre du jour des discussions qui mèneront à l’adoption de résolutions qui seront présentées sous forme de recommandations aux élus du PLQ et bien sûr aux candidats au leadership.

Les plus populaires