Les jeunes Ontariens pourront rester sous la garde de la protection de l’enfance

TORONTO — Selon un nouveau moratoire décrété par la province, les jeunes du système de protection de l’enfance de l’Ontario qui ont dépassé l’âge limite pendant la pandémie de la COVID-19 resteront sous la garde du système.

Cela signifie que de 800 à 1 000 jeunes ne perdront pas leur maison, leurs soignants et leurs soutiens financiers.

D’autres provinces n’ont pas pris le même engagement, ce qui fait craindre que des centaines de jeunes vont se retrouver sans-abris à un moment où la distance physique est recommandée, et que trouver un logement, un emploi et du soutien communautaire est difficile.

«Aucun jeune ne devrait craindre de perdre son système de soutien dans cette situation», a déclaré Hannah Anderson, porte-parole du ministère des Enfants, des Services sociaux et communautaires.

Bien que les seuils d’âge varient à travers le pays, les enfants qui grandissent en famille d’accueil perdent généralement leurs tuteurs à l’âge de 18 ans.

«Ils sont essentiellement expulsés de la famille d’accueil», a expliqué Jane Kovarikova, fondatrice du Comité d’action politique pour la protection de l’enfance du Canada. Elle a déclaré que certains jeunes obtiennent alors une allocation et d’autres soutiens pour vivre de façon autonome jusqu’à 21 ans, mais d’autres ne reçoivent aucun soutien après 18 ans.