L’industrie du cannabis doit respecter les règles, prévient une ex-ministre

SAINT-JEAN, N.-B. — L’ancienne présidente du groupe de travail qui a conseillé le gouvernement fédéral sur la légalisation de la marijuana a prévenu l’industrie, lundi, qu’elle devrait jouer selon les règles lorsque le cannabis récréatif sera légalisé.

Prenant la parole à l’occasion du World Cannabis Congress à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, Anne McLellan a rappelé que le gouvernement fédéral et les producteurs de tabac s’étaient souvent affrontés devant les tribunaux pour des histoires de publicités et de marques.

D’après l’ex-ministre fédérale de la Justice, l’industrie du cannabis a la possibilité de respecter les règles, et peut-être d’obtenir éventuellement des compromis, et elle doit le faire sous peine de susciter la colère d’Ottawa et des collectivités.

Le rapport remis par le groupe de travail de Mme McLellan au gouvernement Trudeau en décembre 2016 a servi de base au projet de loi sur la marijuana à des fins récréatives.

Le Sénat a récemment approuvé le projet de loi C-45 à 56 contre 30, mais avec une quarantaine d’amendements. Le projet doit maintenant retourner à la Chambre des communes où le gouvernement décidera s’il accepte, rejette ou modifie les changements proposés avant de le soumettre de nouveau au vote de la chambre haute.

L’industrie du cannabis s’est plainte que la réglementation était trop restrictive.

Santé Canada exige que les paquets de marijuana soient d’une seule couleur uniforme sans images ou dessins autres que le logo et un avertissement gouvernemental.

Derek Riedle, coprésident du World Cannabis Congress et éditeur du magazine sur la marijuana «Civilized», a affirmé que les règles encadrant la marque allaient un peu trop loin, mais que le gouvernement semblait ouvert à discuter avec l’industrie.

Les plus populaires