Les leaders mondiaux réagissent avec horreur à l’attaque survenue à Nice

NICE, France – Plusieurs chefs de gouvernement ont fait part de leur consternation, de leur tristesse et de leur solidarité avec la France après qu’un homme conduisant un camion eut foncé dans la foule rassemblée à Nice pour célébrer la fête nationale française jeudi, faisant au moins 84 morts.

ÉTATS-UNIS

Le président Barack Obama a condamné ce qui s’est produit à Nice, affirmant qu’il semblait s’agir d’une « horrible attaque terroriste ».

« Nos pensées et nos prières accompagnent les familles et les autres êtres chers des personnes qui ont été tuées », a-t-il déclaré.

Soulignant que l’attaque était survenue le jour de la fête nationale française, M. Obama a fait l’éloge de « l’extraordinaire résilience et les valeurs démocratiques qui ont fait de la France une source d’inspiration pour le monde entier ».

De leur côté, les deux présumés candidats à la présidentielle de novembre ont tous les deux dénoncé l’attaque, la démocrate Hillary Clinton soutenant que l’Occident ne se laisserait pas intimider et le républicain Donald Trump affirmant que c’était maintenant la guerre.

M. Trump a également repoussé le dévoilement de son colistier, qui devait avoir lieu vendredi, en raison des événements à Nice.

ROYAUME-UNI

La première ministre Theresa May a lancé un appel aux nations pour qu’elles redoublent d’effort dans leur lutte contre les extrémistes violents à la suite de l’attaque de Nice.

Elle a qualifié l’attaque de « terrifiante » et a assuré que le Royaume-Uni soutiendrait la France en cette période de deuil.

« Nous devons redoubler d’effort pour vaincre les meurtriers brutaux qui veulent détruire notre mode de vie », a-t-elle indiqué.

ALLEMAGNE

La chancelière Angela Merkel a exprimé sa solidarité envers la France dans la foulée de l’attaque, disant que l’Allemagne se battait aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme.

« Je suis absolument convaincue que nous allons remporter ce combat malgré toutes les difficultés », a-t-elle assuré.

UNION EUROPÉENNE

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, s’est dit consterné par le fait que la France avait été attaquée le jour de sa fête nationale et a affirmé que le monde était solidaire du peuple français.

« C’est un paradoxe tragique que les victimes de l’attaque aient été des gens qui célébraient la liberté, l’égalité et la fraternité. Nous demeurons solidaires des proches des victimes ainsi que du peuple et du gouvernement français dans la lutte contre la violence et la haine », a déclaré M. Tusk.

RUSSIE

Le président Vladimir Poutine a affirmé avoir été choqué par la violence et le cynisme de l’attaque survenue à Nice.

Il a transmis ses condoléances au président français, François Hollande, et a affirmé que le terrorisme ne pouvait être vaincu que si tous les êtres humains civilisés s’unissaient pour combattre les militants et leurs leaders tout en neutralisant ceux qui financent leurs activités.

ESPAGNE

Le roi Philippe VI et le premier ministre intérimaire Mariano Rajoy ont offert leurs condoléances au peuple et au gouvernement français, et les assurant de leur appui.

M. Rajoy a promis de pleinement collaborer afin de « repérer, pourchasser et punir les terroristes et ceux qui les soutiennent ».

« Aujourd’hui, nous ressentons l’immense douleur éprouvée par nos voisins », a-t-il affirmé, ajoutant que le terrorisme était une menace mondiale qui exigeait une réponse mondiale.

BELGIQUE

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a été atterré d’apprendre que la France avait une fois de plus été la cible d’un présumé attentat terroriste.

« Nous condamnons une telle attaque, qui est peut-être une attaque terroriste, mais néanmoins une nouvelle attaque contre la France », a-t-il déclaré.

VATICAN

Le pape François a dénoncé l’attaque survenue à Nice, disant que le Vatican condamnait « toutes les manifestations de folie homicide, de haine, de terrorisme et d’attaques contre la paix ».