Les libéraux en difficulté dans deux élections partielles à Toronto

OTTAWA — Les électeurs de deux circonscriptions fédérales de Toronto étaient appelés aux urnes, lundi, dans ce qui représentait le premier test électoral du gouvernement libéral depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Les deux circonscriptions — Toronto-Centre et York-Centre — étaient considérées comme étant des bastions libéraux de longue date, mais les libéraux de Justin Trudeau ont fait face à une opposition coriace.

Dans Toronto-Centre, la journaliste de télévision Marci Ien s’est accrochée pour les libéraux et a pu prendre une avance confortable pour les libéraux. Elle détenait plus de 40 % des voix après le dépouillement des bulletins de 134 des 144 bureaux de scrutin.

Mais la nouvelle chef du Parti vert, Annamie Paul, l’a tout de même talonnée. Lors de la dernière élection générale, Mme Paul n’avait obtenu que 7 % des voix, mais son nouveau titre de chef l’a sans doute aidé à bonifier ses appuis puisqu’elle récoltait plus de 33 % des voix.

La course était toutefois beaucoup plus serrée dans York-Centre, où le résultat demeure incertain. Le Parti libéral et le Parti conservateur ont pris la tête à tour de rôle tout au long du dépouillement.

Avec 120 des 143 bureaux de vote dépouillés, la libérale Ya’ara Saks menait par à peine 50 voix sur le conservateur Julius Tiangson.

La présence du chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, joue possiblement en faveur des libéraux. Celui qui a perdu son siège en Beauce, lors des dernières élections fédérales, a récolté 552 voix jusqu’ici.

Les stratèges politiques vont analyser attentivement ces résultats pour voir quel impact la gestion de la pandémie aura sur le pourcentage d’appuis des libéraux. Les résultats partiels démontrent une baisse marquée du vote libéral jusqu’ici.

Les libéraux de Justin Trudeau avaient recueilli plus de 50 % des voix dans les deux circonscriptions lors des élections générales de l’automne dernier, alors que leur soutien a diminué à l’échelle nationale, ne leur laissant qu’une minorité de sièges à la Chambre des communes.

Le siège de Toronto-Centre a été laissé vacant par le départ de l’ancien ministre des Finances, Bill Morneau. Ce dernier avait brusquement démissionné en août alors que certains médias faisaient état de tensions entre lui et M. Trudeau au sujet des dépenses massives du gouvernement en temps de pandémie.

Dans York-Centre, le siège est inoccupé depuis le mois dernier quand Michael Levitt a remis sa démission. Il dirige maintenant le Friends of Simon Wiesenthal Center for Holocaust Studies.

La circonscription de Toronto-Centre est détenue par les libéraux depuis des décennies; les anciens chefs de parti par intérim Bob Rae et Bill Graham l’ont notamment représentée.

Bien que longtemps considéré comme l’un des sièges libéraux les plus sûrs du pays, York-Centre est tombé aux mains des conservateurs en 2011 avant que M. Levitt ne le reprenne en 2015.

Laisser un commentaire