Les libéraux ont été avertis qu’une réforme de l’assurance-emploi serait risquée

OTTAWA — Des documents récemment publiés montrent qu’à la veille de cette année cruciale d’élections fédérales, les libéraux avaient été prévenus des conséquences politiques d’une réforme de l’assurance-emploi, comme ils l’avaient promis il y a quatre ans en campagne électorale.

Le premier ministre Justin Trudeau avait demandé à l’un de ses principaux ministres de procéder à un examen en profondeur du programme d’assurance-emploi, afin de trouver des moyens d’adapter ce filet social à l’évolution de la demande de main-d’œuvre.

Le programme n’a pas fait l’objet d’un examen depuis plus de vingt ans; pendant ce temps, pourtant, le système est devenu plus complexe, alors que moins de gens pouvaient s’en prévaloir.

Or, les documents fournis au ministre du Développement social, Jean-Yves Duclos, en décembre dernier, soulignaient les risques d’un tel examen en profondeur, qui pourrait accroître la pression sur les libéraux pour qu’ils apportent effectivement des changements très coûteux au programme d’assurance-emploi.

Dans ces documents, obtenus par La Presse canadienne, les responsables soutenaient qu’il serait ensuite difficile de concilier et de gérer les priorités contradictoires de différents groupes dans ce dossier.

Bien que les libéraux n’aient pas amorcé l’examen promis du programme d’assurance-emploi, le cabinet du ministre Duclos a soutenu que le gouvernement cherchait toujours à améliorer le système.

Les plus populaires