Les libéraux organisent un sommet sur l’antisémitisme malgré les critiques

OTTAWA — Le gouvernement fédéral organise un sommet d’urgence sur l’antisémitisme au moment même où il fait l’objet de critiques pour avoir accueilli dans ses rangs une députée ayant dénoncé les actions d’Israël contre les Palestiniens.

Le sommet sera présidé par l’ex-député libéral Irwin Cotler qui agit actuellement comme envoyé spécial du Canada pour la préservation de la mémoire de la Shoah et la lutte contre l’antisémitisme.

Cette annonce survient au lendemain de l’accueil d’une députée transfuge du Parti vert dans les rangs libéraux. La députée de Fredericton, Jenica Atwin, a quitté les verts après avoir interpellé la cheffe Annamie Paul à adopter une position plus ferme face à Israël durant les récents affrontements au Moyen-Orient.

Dans le camp conservateur, on accuse la députée Atwin d’avoir exacerbé la dissension et la discrimination avec sa rhétorique qui accusait notamment Israël de pratiquer une politique d’«apartheid».

L’ancien député libéral Michael Levitt, qui dirige maintenant l’organisme Les Amis du Centre Simon Wiesenthal pour les Études sur l’Holocauste, s’est dit «déçu et soucieux» de voir Mme Atwin rejoindre le caucus libéral en raison de ce qu’il qualifie de «rhétorique de division, incendiaire et partiale».

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) avait appelé à un sommet d’urgence, citant une «recrudescence troublante d’incidents antisémites» au Canada à la suite des récents développements dans le conflit israélo-palestinien.

«Les Juifs du Canada et du monde entier sont ciblés en raison de leur identité et de leur solidarité envers les Juifs d’Israël à la suite des attaques du Hamas, une organisation terroriste reconnue», a déclaré vendredi le président de l’organisme, Shimon Koffler Fogel, dans un communiqué saluant la tenue d’un sommet.

«Nous assistons à des actes antisémites visant des entreprises juives. Les Juifs sont aussi la cible d’incidents haineux dans les écoles, les milieux de travail et les syndicats ainsi que dans nos rues. Qui plus est, nous constatons une montée sans précédent des propos antisémites violents en ligne», a-t-il ajouté.

Le Canada a promis 25 millions $ d’aide aux civils palestiniens à la suite du récent conflit, qui a fait au moins 230 morts du côté des Palestiniens, dont 65 enfants, et tué 12 Israéliens.

Le député libéral Anthony Housefather a également exprimé ses inquiétudes.

«Je suis clairement en désaccord avec ses commentaires sur Israël et j’ai été ravi de voir que le ministre des Affaires mondiales a clairement indiqué lors de la période des questions que cela est absolument contraire à la position de notre gouvernement», a déclaré M. Housefather dans un courriel.

Plus tôt vendredi, le ministre des Affaires étrangères Marc Garneau a essentiellement désavoué la position de Mme Atwin.

«Je dirai simplement que la position du gouvernement libéral est extrêmement claire sur la question de l’étiquette d’apartheid. Nous la rejetons, catégoriquement», a déclaré M. Garneau à la Chambre des communes.

«Cela ne fait pas partie de notre approche vis-à-vis d’Israël ou de la communauté juive. Nous sommes, bien sûr, complètement contre tout antisémitisme qui serait affiché par n’importe quel citoyen canadien.»

M. Garneau répondait aux questions du député conservateur Peter Kent, qui a fait valoir que les députés devraient essayer de calmer, et non pas «attiser la discorde et la discrimination intercommunautaires».

Mme Atwin n’a pas immédiatement répondu à une demande pour commenter la situation vendredi.

Dominic LeBlanc, ministre des Affaires intergouvernementales et député du Nouveau-Brunswick, a déclaré jeudi que le Parti libéral accueillait les opinions divergentes, même en ce qui concerne Israël.

«Au sein du caucus libéral, il y a énormément de place pour les divergences d’opinions, a-t-il affirmé. Nos discussions en caucus seront d’autant plus riches.»

Le premier ministre Justin Trudeau a également publié jeudi une brève déclaration soulignant les «efforts inlassables et efficaces (que Mme Atwin) a déployés, notamment sur des priorités comme les changements climatiques, la santé mentale, la réconciliation et les mesures visant à rendre la vie plus abordable pour les familles».

Entre-temps, tous les partis ont donné leur consentement unanime vendredi à une motion du NPD appelant le gouvernement à organiser un sommet d’urgence sur l’islamophobie en réponse à l’attaque meurtrière de dimanche contre une famille musulmane à London, en Ontario.

Le bureau de la ministre de la Diversité et de l’Inclusion Bardish Chagger a confirmé que les deux sommets sur l’antisémitisme et l’islamophobie se tiendront cet été.

Laisser un commentaire