Les libéraux promettent de geler les tarifs d’électricité au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Les libéraux du Nouveau-Brunswick ont promis de geler les tarifs d’électricité, une mesure populiste qui a provoqué les railleries de leurs adversaires politiques.

Le premier ministre sortant Brian Gallant a déclaré, mercredi, que si son parti est réélu le mois prochain, il adopterait une loi pour geler pendant quatre ans les tarifs d’Énergie NB pour les clients résidentiels et les petites entreprises. Son gouvernement exigerait que la société d’État trouve d’autres mesures d’amélioration de son rendement.

«On dirait qu’ils ont pris une page du livre de Doug Ford (premier ministre de l’Ontario). Cela ressemble à un engagement du genre « la bière à un dollar »», s’est moqué le chef du Parti vert David Coon.

«Il semble que certaines des stratégies de Doug Ford ont créé une sorte d’espace politique dans lequel d’autres s’insèrent. C’est une approche qui consiste à lancer quelque chose qui n’a aucun sens, mais qui a un attrait populaire immédiat», a expliqué M. Coon.

Doug Ford a remporté l’élection du 7 juin en Ontario après avoir, entre autres, promis d’éliminer le prix minimum sur la bière et de s’attaquer au salaire élevé du PDG d’Hydro One. Le directeur général de la société d’État ontarienne et tous les membres du conseil d’administration ont démissionné après la victoire des conservateurs.

D’après le plan libéral annoncé à Moncton mercredi, Énergie NB devrait procéder à un examen des salaires des cadres supérieurs et réduire de 30 pour cent le nombre de membres de la haute direction. La société d’État devrait aussi embaucher et former davantage de monteurs de ligne afin de réduire les dépenses en sous-traitance.

En campagne électorale en vue des élections du 24 septembre, Brian Gallant a soutenu que les factures d’électricité de nombreux citoyens augmentent plus rapidement que leurs salaires.

«En gelant les tarifs d’électricité, en haussant le salaire minimum à 14 $ et en investissant pour créer plus d’emplois, on va créer une économie plus juste pour tous les Néo-Brunswickois», croit M. Gallant.

Énergie NB prévoit des augmentations annuelles du taux d’électricité de deux pour cent. La société d’État traîne une dette de plus de 4,8 milliards de dollars et va devoir réaliser des investissements majeurs dans ses infrastructures.

Pour le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, il s’agit d’une annonce «désespérée».

«En fait, il (Brian Gallant) essaie d’acheter l’élection et il va dire et faire n’importe quoi pour obtenir une victoire électorale», a renchéri M. Higgs.

Pour les progressistes-conservateurs, les tarifs devraient être fixés par la Commission de l’énergie et des services publics et non par le gouvernement.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie