Les lieux de culte pourront recevoir leurs fidèles dès le 22 juin

QUÉBEC — Les lieux de culte du Québec pourront à nouveau accueillir leurs fidèles à compter du 22 juin, mais en respectant certaines consignes de prévention pour éviter de possibles éclosions du coronavirus.

L’annonce s’est invitée à l’improviste à la toute fin de la conférence de presse tenue mercredi par le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda, et la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest.

En réponse à une question, Dr Arruda a confirmé aux journalistes que les lieux de culte étaient considérés comme tout autre lieu fermé, où la limite des rassemblements est fixée à 50 personnes maximum.

«Je pense que c’est important que les communautés religieuses et les gens qui ont des pratiques religieuses puissent être respectés au même titre que toutes sortes d’autres types d’activités dans notre société», a-t-il commenté en précisant avoir voulu attendre le bon moment pour permettre la reprise des rituels religieux.

Horacio Arruda a ajouté que les célébrations religieuses comportent d’importants risques particulièrement si les gens chantent en choeur.

D’ailleurs, les leaders de toutes les confessions religieuses pourront compter sur un guide de bonnes pratiques leur permettant d’adapter leurs rituels et leurs locaux.

«La vie spirituelle, c’est un élément important, mais on a voulu garder les mêmes principes de rassemblements: moins de 50 personnes, distanciation, diminution des contacts», a insisté Dr Arruda.

Il a révélé avoir reçu de nombreux messages de gens disant souffrir de la perte de leur pratique religieuse. Le besoin grandissant des fidèles envers la reprise de leurs rites aurait également pesé dans la balance.

Horacio Arruda a souligné que la santé publique craignait la multiplication de rassemblements religieux illégaux. Un tel phénomène aurait rendu la tâche beaucoup plus difficile pour les autorités de contrôler une éventuelle éclosion.

Les plus populaires