Les limites permettant de refouler les migrants restent en vigueur aux États-Unis

WASHINGTON — La Cour suprême des États-Unis maintient indéfiniment les règles mises en place pendant la pandémie qui permettent de refouler les migrants à la frontière, anéantissant les espoirs des défenseurs de l’immigration.

Les restrictions ont été mises en place sous le président Donald Trump au début de la pandémie. En vertu de ces règles, les autorités ont expulsé plus de 2,5 millions de demandeurs d’asile et ont refoulé la plupart des personnes qui ont demandé l’asile à la frontière. L’objectif était de limiter l’entrée de la COVID-19 en sol américain.

Les défenseurs de l’immigration ont intenté une action en justice pour mettre fin à la politique, affirmant qu’elle allait à l’encontre des obligations américaines et internationales envers les personnes fuyant vers les États-Unis pour échapper à la persécution. Ils ont également fait valoir que ces limites n’ont plus de raison d’être, maintenant qu’il existe des vaccins et des traitements contre la COVID-19.

La décision de la Cour suprême intervient alors que des milliers de migrants se sont rassemblés du côté mexicain de la frontière, remplissant des abris et inquiétant les défenseurs qui se démènent pour savoir comment s’occuper d’eux.

La Cour suprême examinera maintenant la question de savoir si les États ont le droit d’intervenir dans la lutte juridique sur cette question.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.