Les manifestantes qui ont jeté de la soupe sur une œuvre de Van Gogh ont été libérées

LONDRES — Trois militantes pour le climat ont comparu samedi devant un tribunal de Londres pour des dommages criminels survenus pendant des manifestations, vendredi, lors desquelles deux d’entre elles ont jeté de la soupe sur le tableau «Tournesols» de Vincent van Gogh à la Galerie nationale.

Deux femmes, âgées de 20 et 21 ans, ont été accusées pour avoir lancé la soupe sur l’œuvre, tandis que la troisième a été inculpée pour avoir peinturé un panneau rotatif de la police métropolitaine, dans le centre de Londres.

Les trois femmes ont plaidé non coupables de dommages criminels devant le tribunal de première instance lors de deux brèves audiences.

Des manifestants des groupes de protestation contre les changements climatiques «Extinction Rebellion» et «Just Stop Oil», qui veulent que le gouvernement britannique cesse de permettre de nouveaux projets pétroliers et gaziers, ont organisé une série de manifestations à Londres vendredi.

«Just Stop Oil» n’a pas caché que ses militantes avaient jeté deux cannes de soupe à la tomate sur la peinture à l’huile de Van Gogh, soit l’une des œuvres les plus emblématiques de l’artiste néerlandais. Les deux manifestantes se sont également collées au mur de la galerie.

La procureure au dossier, Ola Oyedepo, a indiqué que le duo n’a pas endommagé la peinture, qui était recouverte d’un étui de protection en verre, mais qu’il y a eu des dommages sur le cadre.

Le tableau, l’une des nombreuses versions de «Tournesols» que Van Gogh a peintes à la fin des années 1880, a été nettoyé et remis à sa place dans la Galerie nationale vendredi après-midi.

Le juge a libéré les femmes sous caution, à condition qu’elles ne soient pas recouvertes de peinture ou de substances adhésives dans un lieu public.

La police a procédé à 28 arrestations en lien avec les manifestations de vendredi, tandis que 25 autres personnes ont été libérées sous caution en attendant une enquête plus approfondie.

Samedi, la police a arrêté 26 autres personnes après que des manifestants de «Just Stop Oil» ont bloqué une rue principale dans l’est de Londres. Certains manifestants se sont collés à la chaussée.

Cette nouvelle vague de manifestations survient alors que le gouvernement conservateur de la première ministre Liz Truss a ouvert un nouveau cycle de licences pour les opérations pétrolières et gazières en mer du Nord.

Les écologistes soutiennent que le gouvernement britannique nuit à la lutte contre les changements climatiques.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.