Les médecins ont peur de manquer de masques dans leur clinique

OTTAWA — Certains médecins de première ligne se demandent à quel moment ils pourront mettre la main sur les équipements de protection individuelle dont ils ont tant besoin dans leur clinique.

Les masques chirurgicaux et les fameux masques N95 sont très en demande pendant l’actuelle pandémie de COVID-19. Or, les médecins de première ligne, qui sont responsables de commander l’équipement de protection pour leur clinique, affirment que les fournisseurs ne peuvent plus répondre à la demande.

Alors que les gouvernements fédéral et provinciaux ont annoncé leur intention d’acquérir plus d’équipements de protection individuelle, plusieurs médecins de première ligne sont inquiets. Sans approvisionnement adéquat, ils soutiennent qu’ils devront fermer leur clinique, ce qui obligera des patients à se diriger vers les urgences des hôpitaux — ou à se passer de soins essentiels.

Le président de l’Association médicale de l’Ontario, Sohail Gandhi, admet par ailleurs que des médecins sont parfois choqués de voir des citoyens faire leur épicerie avec un masque de qualité médicale.

Le gouvernement fédéral affirme qu’il a reçu jusqu’ici 17 millions de masques chirurgicaux et prévoit qu’un total de deux millions de masques N95 seront livrés aux provinces d’ici la fin de la semaine.