Les médecins sont préoccupés par l’état de santé de la reine Élisabeth II

LONDRES — La reine Élisabeth II a été placée sous supervision médicale parce que les médecins sont «préoccupés par la santé de Sa Majesté», a annoncé jeudi le palais de Buckingham, au moment où des membres de la famille royale se rendaient de toute urgence en Écosse pour être à ses côtés.

Le palais a refusé de fournir plus de détails concernant son état de santé, mais la nouvelle première ministre Liz Truss a dit que «tout le pays sera profondément préoccupé par les nouvelles» et d’autres politiciens ont exprimé leur inquiétude.

La veille, la souveraine de 96 ans avait dû annuler une réunion virtuelle de son Conseil privé quand elle a été invitée à se reposer par ses médecins. Mardi, elle avait présidé la cérémonie de passation des pouvoirs de Mme Truss, dans sa résidence d’été en Écosse au château de Balmoral.

«Après une nouvelle évaluation ce matin, les médecins de la reine sont inquiets pour la santé de Sa Majesté et ont recommandé qu’elle reste surveillée par des médecins, a déclaré un porte-parole. La reine est toujours confortable à Balmoral.»

L’héritier du trône, le prince Charles, sa femme Camilla, sa soeur la princesse Anne, sont déjà aux côtés de la reine au château de Balmoral. Le fils aîné de Charles, le prince William, est en route vers Balmoral, tout comme son frère le prince Harry, sa femme Meghan, et le prince Andrew.

Cette année, la reine Élisabeth a marqué ses soixante-dix ans de règne. Elle n’avait fait que deux brèves apparitions au balcon du palais de Buckingham pour saluer ses sujets, en dépit de toutes les festivités qui se déroulaient.

Elle a de plus en plus confié ses fonctions au prince Charles et à d’autres membres de la famille royale ces derniers mois, étant donné qu’elle avait du mal à se déplacer et qu’elle a commencé à utiliser une canne. Elle s’est aussi rétablie d’une infection à la COVID-19.

«Tout le pays sera profondément préoccupé par les nouvelles de Buckingham Palace ce midi, a dit Mme Truss sur Twitter. Mes pensées – et les pensées des gens à travers notre Royaume-Uni – vont à Sa Majesté la reine et à sa famille en ce moment.»

Depuis qu’elle est montée sur le trône après la mort de son père le 6 février 1952, la reine Élisabeth a été un symbole de stabilité au moment où le Royaume-Uni affrontait la fin de son empire, le début de l’ère de l’information et la migration de masse qui a fait du pays une société multiculturelle.

Au travers de tout ça, la reine a développé un lien avec la nation par le biais d’innombrables apparitions publiques.

Elle a travaillé sans relâche jusqu’au bout de son règne. Mais la mort en avril 2021 du prince Philip, son mari pendant plus de 70 ans, a rappelé au Royaume-Uni que le règne d’Élisabeth, la seule reine que la plupart de ses sujets ont connue, n’est pas sans fin.

Les célébrations entourant ses soixante-dix ans de règne ont d’ailleurs mis en relief la transition de la reine de jeune femme éblouissante, parée de bijoux, à grand-mère bienveillante, sacoche à la main, connue pour son amour des chevaux et des chiens corgis.

Charles a joué un rôle prépondérant pendant les célébrations, démontrant qu’il est prêt à prendre la relève.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.