Les mesures d’urgence sanitaire sont prolongées jusqu’au 3 mai dans trois régions

QUÉBEC — En vigueur depuis le début du mois d’avril, les mesures d’urgence sanitaire sont prolongées encore une fois dans trois régions, soit la capitale nationale, l’Outaouais et Chaudière-Appalaches, et ce, jusqu’au lundi 3 mai.

Cela signifie que, dans ces trois régions, les écoles primaires et secondaires demeurent fermées, de même que tous les commerces considérés non essentiels. Le couvre-feu y est maintenu entre 20 heures et 5 heures le lendemain matin.

C’est ce qu’a annoncé mardi le premier ministre François Legault, en point de presse à l’Assemblée nationale, en affirmant que la situation de la pandémie de COVID-19 demeurait préoccupante au Québec, même si elle est bien moins catastrophique que celle vécue en Ontario. 

Dans certaines régions du Québec, on approche de la capacité maximale du réseau hospitalier. Des patients COVID-19 de la Beauce ont dû être transférés à Lévis. En Outaouais, la situation est tout aussi fragile. Des transferts de patients ont été effectués vers un hôpital des Laurentides.

«Il faut être prudent partout, dans toutes les régions du Québec», a commenté le premier ministre.

AstraZeneca

Par ailleurs, le vaccin controversé AstraZeneca sera rendu disponible à compter de mercredi à toute personne âgée de 45 ans et plus, avec ou sans rendez-vous. 

Le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda, a justifié la décision d’abaisser la limite de 55 ans à 45 ans en disant qu’elle était fondée sur l’incidence de la propagation du virus et le nombre d’hospitalisations, notamment, et qu’elle suivait la recommandation d’un comité d’experts. 

L’Ontario et l’Alberta ont plutôt fixé la limite d’âge à 40 ans.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dit que la nouvelle limite d’âge à 45 ans visait au total 600 000 personnes, susceptibles de se partager près de 200 000 doses de vaccin AstraZeneca. 

Au sujet de la campagne de vaccination, M.  Dubé a assuré que d’ici le 8 mai, toutes les personnes vivant dans un CHSLD devraient avoir reçu leur deuxième dose de vaccin. 

Jeudi, le ministre Dubé fera le point sur l’accès à la vaccination pour les malades chroniques et les personnes handicapées, sur le plan physique ou intellectuel. Une nouvelle cargaison de doses doit être expédiée au Québec le 3 mai.

Suivra ensuite l’accès à la vaccination pour la population en général, en principe à la fin mai.  

Laisser un commentaire