Les météorologues canadiens prédisent une autre «saison active» d’ouragans

HALIFAX — Les météorologues canadiens prédisent une autre «saison active» d’ouragans cette année, alors que les conditions sont propices à plusieurs tempêtes tropicales, qui peuvent toucher les provinces de l’Atlantique.

Le Centre canadien de prévision des ouragans, à Halifax, a publié vendredi ses prévisions saisonnières, alors que le service américain avait fait la même chose la veille. La National Oceanic and Atmospheric Administration américaine prévoit une saison des ouragans dans l’Atlantique supérieure à la normale, avec de 13 à 19 tempêtes assez importantes pour qu’on lui accole un nom. Six à dix de ces tempêtes pourraient se transformer en ouragans, dont trois «majeurs».

Or, le nombre moyen de tempêtes «nommées» au cours d’une saison est de 12, dont six deviennent généralement des ouragans.

En moyenne, le Centre canadien de prévision des ouragans est témoin de trois ou quatre cyclones tropicaux par année, dont un ou deux touchent le sol canadien et deux ou trois autres menacent les eaux du large.

Le porte-parole du Centre canadien de prévision des ouragans, Bob Robichaud, rappelle que, quel que soit le nombre de tempêtes prévues, les Canadiens des provinces de l’Atlantique devraient déjà commencer à se préparer. M. Robichaud rappelle que la saison des ouragans de l’année dernière a elle aussi été assez active, avec 18 tempêtes nommées — y compris l’ouragan «Dorian», qui a dévasté sur son passage une large bande dans les Bahamas avant de frapper les Maritimes, du 7 au 8 septembre 2019.

Les vents qui accompagnaient «Dorian» ont provoqué des coupures de courant dans les trois provinces, laissant plus de 500 000 résidences et entreprises dans le noir, tout en causant des dommages matériels estimés à 140 millions $.

Bien que la saison des ouragans dans l’Atlantique se déroule du 1er juin au 30 novembre, la première tempête tropicale de 2020, «Arthur», s’est formée mardi au large de la côte est américaine, mais elle est allée mourir jeudi matin au milieu de l’océan.

Commentaires
Laisser un commentaire