Les Micmacs de Gaspésie contestent en cour le terminal pétrolier de Belledune

MONTRÉAL – Trois communautés micmaques de la Gaspésie iront jusqu’en Cour fédérale pour faire casser la décision d’Ottawa qui donne le feu vert à un terminal d’exportation de pétrole à Belledune, de l’autre côté de la baie des Chaleurs, au Nouveau-Brunswick.

Les communautés des Premières Nations de Listuguj, Gesgapegiag et Gespeg, membres du Secrétariat Mi’gmawei Mawiomi, avaient déjà intenté un recours semblable au Nouveau-Brunswick. Les audiences ont été conclues en mai et la décision de la Cour du banc de la reine est toujours attendue.

Les Micmacs du Québec contestent l’approbation du projet de 400 millions $ qui permettrait au pétrole brut des sables bitumineux de l’Alberta d’être acheminé par rail jusqu’au port de Belledune, pour exportation par navires.

Les Micmacs craignent un déversement en cas d’accident ferroviaire sur le parcours jusqu’à la baie des Chaleurs, ce qui serait catastrophique pour le saumon de la région, selon eux.

Tanya Barnaby, du Secrétariat Mi’gmawei Mawiomi, a indiqué que la requête devait être déposée mercredi en Cour fédérale à Montréal.

Selon Mme Barnaby, les Micmacs soutiennent qu’ils n’ont pas été suffisamment consultés par Ottawa avant que le projet ne soit approuvé.