Les migrants ukrainiens rencontrent des obstacles dans l’accès aux soins de santé

Des experts en santé des migrants préviennent que l’afflux rapide d’Ukrainiens fuyant vers le Canada pourrait faire en sorte que certains d’entre eux connaissent des difficultés à accéder aux soins primaires.

Une nouvelle analyse publiée lundi dans le Journal de l’Association médicale canadienne suggère que le programme canadien de visas spéciaux pour les Ukrainiens fuyant la guerre peut aider à faciliter le processus d’immigration, mais pourrait également créer des lacunes du point de vue de l’accès aux soins médicaux.

L’autrice principale, la Dre Christina Greenaway, explique que les nouveaux arrivants ukrainiens bénéficient d’une couverture médicale, mais qu’ils ne sont pas admissibles à l’aide standard des agences d’établissement des réfugiés, car ils sont classés comme «résidents temporaires».

La médecin spécialiste des maladies infectieuses de l’Hôpital général juif de Montréal affirme que ces organismes d’établissement aident les migrants à entrer en contact avec des services médicaux et psychologiques qui jouent un rôle important pour assurer une intégration harmonieuse au Canada.

La Dre Greenaway ajoute que le Canada doit renforcer ses systèmes pour fournir une couverture des soins de santé équitable aux personnes touchées par les migrations massives, comme l’amélioration de l’accès aux interprètes qui permettraient aux médecins de mieux communiquer avec les patients nouvellement arrivés.

Selon le gouvernement fédéral, 55 488 Ukrainiens sont arrivés au Canada entre le 1er janvier et le 26 juin.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.