Les ministres de la défense de l’OTAN doivent discuter de l’armement de l’Ukraine

BRUXELLES — Les ministres de la Défense de l’OTAN doivent se réunir durant deux jours à compter de ce mercredi pour discuter de stratégies afin de renflouer les stocks d’armes de l’Ukraine ainsi que des demandes d’adhésion déposées par la Suède et la Finlande qui souhaitent se joindre à l’alliance militaire.

C’est le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, qui a confirmé l’organisation de la réunion et son programme.

Cette réunion survient moins de deux semaines avant le Sommet des leaders de l’OTAN, prévu à Madrid. Elle tombe également à point alors que Kyiv implore l’occident de lui fournir des armes plus puissantes afin de l’aider à repousser l’envahisseur russe qui pilonne l’est de l’Ukraine depuis des semaines.

«Les alliés sont engagés à continuer de fournir l’équipement militaire dont l’Ukraine a besoin pour triompher, incluant des armes lourdes et des systèmes de défense à longue portée», a assuré M. Stoltenberg.

Il a ajouté que le président ukrainien Volodymyr Zelensky serait invité à s’adresser en personne ou par visioconférence aux leaders présents au sommet de Madrid les 29 et 30 juin.

Un approvisionnement supplémentaire d’armes ne saurait se concrétiser trop tôt pour les forces ukrainiennes qui luttent pour empêcher le régime de Vladimir Poutine de prendre le contrôle du cœur industriel du pays après plus de trois mois et demi de combats.

Lors de son discours du soir à la nation, mardi, le président Zelensky a plaidé pour des livraisons d’armes plus importantes et plus rapides auprès des forces occidentales. Il a demandé précisément d’obtenir des systèmes de défense antimissiles.

Le secrétaire américain de la Défense, Lloyd Austin, présidera la réunion de mercredi, où une cinquantaine de nations membres de l’OTAN seront représentées au quartier général de l’OTAN à Bruxelles.

Mardi, la sous-ministre ukrainienne de la Défense, Hanna Malyar, a révélé que le pays n’avait reçu jusqu’à maintenant que 10 % des armes occidentales qu’elle avait demandé pour «se battre à armes égales avec l’armée russe».

«Peu importe les efforts que fait l’Ukraine, peu importe le niveau de professionnalisme de notre armée, nous ne pourrons pas gagner cette guerre sans l’aide de nos partenaires occidentaux», a-t-elle prévenu en conférence de presse.

Elle a précisé que l’Ukraine utilisait 5000 à 6000 obus d’artillerie par jour alors que la Russie en lançait dix fois plus.

La rencontre doit débuter par un souper de travail, mercredi soir, lors duquel les ministres discuteront entre eux de la situation en Ukraine. Le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov pourra alors offrir une mise à jour des besoins les plus urgents de son armée.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.