Les missions de recherche et sauvetage souffrent de la désuétude des avions

OTTAWA — Un nouveau rapport du ministère de la Défense nationale indique que le personnel militaire de recherche et de sauvetage a été retardé et, dans certains cas, incapable de fournir une aide d’urgence dans environ un appel de détresse sur 20 l’année dernière.

Bien que certains des problèmes soient liés aux intempéries, à des animaux sur la piste et à l’attente des équipes médicales provinciales, plus de la moitié de ces cas ont été attribués à des problèmes de ravitaillement et à des pannes sur les vieux appareils militaires de recherche et de sauvetage.

Selon les Forces armées canadiennes, les problèmes de ravitaillement et les pannes, qui ont touché au total 20 missions de recherche et sauvetage sur 400 appels de détresse, n’ont pas fait de morts.

Mais ces problèmes soulèvent des questions sur la capacité de l’armée à réagir rapidement aux urgences potentiellement mortelles, compte tenu de l’âge de ses appareils de recherche et de sauvetage, dont certains sont entrés en service en 1967 — il y a 53 ans.

L’Aviation royale canadienne a officiellement accepté en décembre dernier le premier des 16 nouveaux avions de recherche et sauvetage du constructeur européen Airbus, mais cet appareil se trouve toujours en Espagne, où il a été construit.

Le gouvernement a également déclaré qu’il prévoyait de remplacer les vieux avions de ravitaillement aérien de l’armée de l’air, mais le premier de ces appareils ne devrait pas être livré avant au moins 2028.

Les plus populaires