Les négociations des infirmières en Ontario seront teintées par le recours au privé

TORONTO — Le syndicat qui représente les infirmières des hôpitaux de l’Ontario affirme que l’intention du gouvernement de confier de nouvelles procédures publiques à des cliniques privées signifie que les établissements devront offrir davantage lors des prochaines négociations pour retenir leurs professionnelles.

Le premier ministre Doug Ford a annoncé lundi que son gouvernement financerait davantage de procédures à effectuer dans les cliniques privées, comme des chirurgies de la cataracte, des examens diagnostiques par résonance magnétique et par tomodensitométrie, ainsi que des chirurgies de la hanche et du genou. Le gouvernement Ford souhaite ainsi réduire les listes d’attente et alléger les pressions sur les hôpitaux.

Mais certains craignent que cette mesure ne provoque de nouvelles pénuries de personnel dans les hôpitaux, si des travailleurs de la santé, comme les infirmières, choisissent de passer au privé, où on leur offre des quarts de jour, en semaine, au lieu des quarts de nuit et de fin de semaine que leur offrent souvent les hôpitaux.

L’Association des infirmières de l’Ontario se prépare à amorcer les négociations, le 30 janvier, pour ses membres qui travaillent dans les hôpitaux. La présidente par intérim prévient qu’il y aura d’importantes demandes à la table, afin de s’assurer que les infirmières soient plus tentées de rester dans ces établissements publics.

Bernie Robinson soutient que les infirmières ont besoin de meilleures primes de quart pour leur travail en dehors du «huit à quatre». Les infirmières veulent aussi des augmentations de salaire, afin de compenser la hausse du coût de la vie et trois années d’augmentations limitées à 1 % par une loi du gouvernement Ford, adoptée en 2019.

Mme Robinson ne veut pas dévoiler publiquement les propositions spécifiques que présentera le syndicat à la table de négociation. Mais elle assure qu’elle fera également pression pour des politiques améliorées sur les vacances, la charge de travail et l’équilibre travail-vie personnelle, car ces mesures aideront également au recrutement et à la rétention du personnel dans le réseau public.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.