Les négociations se poursuivent à l’Aluminerie de Bécancour

MONTRÉAL — Les parties négocient toujours à l’Aluminerie de Bécancour, où un lockout a été déclenché il y a 13 mois.

Les 1030 travailleurs, membres du Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, avaient été mis en lockout par la direction le 11 janvier 2018.

La direction d’ABI continue d’exploiter partiellement l’usine, avec l’aide de cadres.

Le syndicat a confirmé mardi que des négociations avaient toujours cours entre les parties. Mais aucun commentaire ne sera fait.

Avant que les parties reprennent les négociations, une assemblée syndicale d’information avait été planifiée pour mardi soir. Celle-ci a finalement été annulée, afin de permettre aux parties de se concentrer sur la négociation.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire