Les nouvelles règles sur les automobiles seraient au coeur d’un nouvel ALÉNA

WASHINGTON — Les États-Unis ont signalé leur désir de conclure un nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) avant une date limite législative au début du mois prochain.

Mais les rumeurs sur la conclusion imminente d’un accord sont reparties de plus belle lorsque les États-Unis ont annoncé que le secrétaire au Commerce, Robert Lighthizer, devrait se déplacer en Chine, la semaine prochaine, pour y participer à des négociations.

Selon quatre personnes au courant des plus récents développements sur l’ALÉNA, l’annonce de ce voyage alimente l’espoir qu’une entente soit conclue dès cette semaine.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, qui se trouve à Washington pour la deuxième fois en quelques jours, a affirmé que le dossier progressait, mais n’a pas voulu commenter sur un éventuel échéancier.

Mais à son avis, les règles sur les véhicules automobiles représenteront le principal changement du nouvel ALÉNA.

Deux sources au fait des négociations du secteur automobile ont affirmé que l’entente devrait prévoir que les pièces de grande valeur soient essentiellement composées d’acier nord-américain.