Les nouvelles sanctions envers la Russie s’étendent à la fabrication industrielle

MONTRÉAL — La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé samedi que le Canada a l’intention d’imposer de nouvelles sanctions à la Russie. La fabrication industrielle s’ajoute aux mesures existantes sur les secteurs du pétrole, du gaz et des produits chimiques. 

Ces nouvelles mesures interdiront aux services canadiens de contribuer à la production de biens fabriqués par ces secteurs.

«Les nouvelles sanctions s’appliqueront au transport terrestre et par pipeline ainsi qu’à la fabrication de métaux et d’équipements de transport, informatiques, électroniques et électriques, ainsi que de machines», indique un communiqué d’Affaires mondiales Canada. 

Les entreprises canadiennes disposeront de 60 jours pour conclure des contrats avec les industries ciblées. 

Les secteurs du pétrole, du gaz, des produits chimiques et de la fabrication représentent plus de 50 % des recettes du budget fédéral de la Russie. Ces sommes sont notamment utilisées pour mener la guerre en Ukraine.  

Affaires mondiales Canada a déclaré qu’il espère ainsi «épuiser le trésor de guerre du président Vladimir Poutine et limiter davantage la capacité de la Russie à faire la guerre». 

«La guerre injustifiable de Poutine a touché des millions de personnes en Ukraine et dans le monde. C’est pourquoi nous continuerons à cibler les coffres du régime russe. Le Canada ne relâchera pas ses pressions sur le régime russe», a mentionné Mélanie Joly dans un communiqué de presse. 

Ces sanctions sont le prolongement de celles déjà mises en place, y compris les sanctions annoncées vendredi par la ministre Joly lors de la rencontre du G20 à Bali, en Indonésie.

Ces mesures touchaient entre autres l’industrie médiatique de la Russie ainsi que le chef de l’Église russe orthodoxe, Vladimir Mikhailovich Gundyayev, qui s’est prononcé en faveur de la guerre. 

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le Canada a imposé des sanctions contre plus de 1150 personnes et organisations liées à la Russie, à l’Ukraine et au Bélarus.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.