Cyberattaque: les opérations de BRP sont suspendues jusqu’à la semaine prochaine

VALCOURT, Qc — Les activités dans les usines de BRP resteront probablement au point mort jusqu’à la semaine prochaine après une cyberattaque signalée lundi par le fabricant de véhicules récréatifs.

« Nos équipes continuent de travailler sans relâche pour résoudre le problème et ont progressé dans la restauration de certains de nos serveurs», a déclaré la porte-parole Biliana Necheva dans un communiqué mercredi après-midi.

Les opérations n’ont pas repris plus de 48 heures après avoir été interrompues par mesure de précaution, avait dit Mme Necheva, dans un courriel plus tôt dans la journée.

L’entreprise québécoise, qui fabrique des motoneiges, des motomarines et des véhicules tout-terrain, a annoncé lundi avant-midi être la cible «d’activités informatiques malveillantes» et a pris «des mesures immédiates pour contenir la situation».

BRP, qui a mis à contribution ses employés en technologie de l’information, a dit avoir embauché des experts en cybersécurité pour l’aider à sécuriser ses systèmes et soutenir une enquête interne.

«Pour le moment, nous visons à reprendre nos opérations de fabrication à Valcourt le lundi 15 août», a déclaré Mme Necheva, faisant référence au site de l’usine phare de BRP.

La société a déclaré que la suspension de ses opérations pourrait retarder certaines transactions avec des clients et des fournisseurs.

L’attaque s’ajoute aux vents de face qui soufflent sur l’entreprise. Au premier trimestre, ses ventes ont souffert des problèmes de la chaîne d’approvisionnement tandis qu’on s’attend à plus de contraintes dans l’approvisionnement des composantes pour le reste de l’année.

BRP emploie près de 20 000 travailleurs, principalement dans des sites de fabrication et de distribution au Mexique, au Canada, en Autriche, aux États-Unis, en Finlande et en Australie. Ses produits sont vendus dans plus de 120 pays.

Entreprise dans cette dépêche: (TSX:BRP)

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.