Les pannes de courant et les perturbations des transports se poursuivent au Canada

MONTRÉAL — Des milliers de Canadiens se trouvent toujours dans le noir, lundi, alors que des équipes sont à pied d’œuvre partout au pays pour rétablir le courant à la suite de la tempête qui a balayé le pays la semaine dernière.

Lundi soir, plus de 40 000 clients d’Hydro-Québec n’avaient pas d’électricité, tandis que 11 000 d’Hydro One, en Ontario, et 200 d’Énergie NB, au Nouveau-Brunswick, se trouvaient dans la même situation.

Énergie NB a d’ailleurs souligné que la panne est l’une des plus importantes à avoir touché l’ensemble de la province au cours des 25 dernières années. Plus de 500 employés étaient sur le terrain pour rebrancher le plus de clients possible — ils étaient 99 000 à l’avoir été en date de lundi matin.

Malgré tout, la société prévient qu’il y aura assurément certains abonnés toujours dans le noir mardi.

En Ontario, Hydro One affirmait lundi midi avoir déjà rebranché plus de 412 000 clients, mais les mauvaises conditions météorologiques et les différentes fermetures de routes compliquent le travail de ses équipes d’intervention.

Le déraillement d’un train survenu en Ontario à la veille de Noël rend aussi la vie difficile à de nombreux voyageurs qui tentent de se déplacer jusqu’au Québec par voie ferroviaire.

Après avoir annulé tous ses départs Toronto-Ottawa et Toronto-Montréal dimanche, VIA Rail a l’intention de reprendre ses liaisons Toronto-Ottawa et Toronto-Montréal dès mardi,

Dans un communiqué, le CN a confirmé que les voies où son train a déraillé la veille de Noël seront rouvertes mardi. VIA Rail prévoit donc faire circuler ses trains sur cet itinéraire, mais selon un horaire modifié.

Cet horaire modifié sera disponible sur le site Web de VIA Rail et communiqué aux clients touchés «dès que possible», a-t-on ajouté.

La région de Niagara, dans le sud de l’Ontario, entre quant à elle dans sa troisième journée en état d’urgence en raison de la tempête. Des services comme la collecte des ordures et du recyclage ont notamment été annulés lundi.

Environnement Canada a aussi publié des avertissements de bourrasques de neige dans cette région et a prévenu que la visibilité pourrait être réduite sur les routes jusqu’à mardi après-midi dans certains secteurs.

Des avertissements similaires sont en vigueur pour les régions bordant la baie Géorgienne, soit Barrie – Orillia – Midland, Grey – Bruce et Parry Sound – Muskoka. 

Des avertissements de vents violents et de neige sont aussi en vigueur dans d’autres secteurs de l’Ontario, ainsi qu’en Alberta et en Colombie-Britannique. Du côté du Manitoba, du Nunavut, des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon, on parle plutôt d’avertissements de froid extrême.

La ville de Vancouver a émis un avertissement d’inondation lundi soir, indiquant qu’une «marée exceptionnellement haute et des vents violents» sont prévus pour mardi en raison d’une onde de tempête, avec un risque «modéré à élevé» dans certaines zones côtières basses.

«Les niveaux d’eau devraient être à leur plus haut à 9h le 27 décembre, lorsqu’une marée montante combinée à une importante onde de tempête d’eau de mer provenant de la tempête entrante devrait faire monter la marée à un niveau historique», peut-on lire dans un communiqué.

En Colombie-Britannique, quatre personnes sont mortes et des dizaines d’autres ont été blessées samedi soir lorsqu’un autocar a fait une sortie de route causée, probablement, par les conditions routières difficiles et la chaussée glacée.

La situation est différente pour le sud du Québec et les provinces de l’Atlantique, où l’on attend plutôt un redoux dès mercredi. Le mercure pourrait s’approcher de 10 °C à Fredericton et Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, et de 11 °C samedi à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.