Les parents sont inquiets de la vie sociale de leurs enfants pendant la pandémie

OTTAWA — Un sondage mené «par approche participative» auprès de parents canadiens révèle que près des trois quarts des répondants sont préoccupés par l’engagement social de leurs enfants pendant la pandémie et le confinement.

Statistique Canada a publié jeudi un article qui donne une idée de l’impact de la grande pandémie sur les enfants et les familles. Plus de 32 000 répondants ont rempli volontairement un questionnaire en ligne entre le 9 et le 22 juin.

Les réponses suggèrent que 71 % des parents qui ont rempli le questionnaire étaient très ou extrêmement inquiets pour leurs enfants en ce qui concerne les occasions de socialiser avec des amis. Et plus de la moitié (54 %) étaient préoccupés par la solitude ou l’isolement social de leurs jeunes.

Par ailleurs, 64 % des participants étaient préoccupés par le temps que leurs enfants passaient devant un écran, alors que 8 % n’étaient pas du tout préoccupés par ce facteur. Près de neuf participants sur dix ont déclaré que leurs enfants passaient du temps devant un écran chaque jour, mais beaucoup lisent et pratiquent aussi des activités physiques.

La principale préoccupation des participants en ce qui a trait à la famille était la conciliation travail-famille-école: les trois quarts des participants ont déclaré se sentir préoccupés par ce facteur.

D’autre part, près de deux parents sur trois étaient préoccupés par la gestion des comportements, des niveaux de stress, de l’anxiété et des émotions de leurs enfants. Près de la moitié des parents étaient quant à eux préoccupés par le fait d’avoir moins de patience, d’élever la voix, de réprimander leurs enfants ou de crier après eux.

Contrairement aux données des autres enquêtes menées par Statistique Canada, celles obtenues grâce à l’«initiative par approche participative» ne reposent pas sur un échantillonnage probabiliste. Les résultats ne reflètent donc que les réponses des personnes qui ont rempli le questionnaire — dans ce cas-ci: surtout des femmes nées au Canada et titulaires d’au moins un baccalauréat.

Laisser un commentaire
Les plus populaires