Les partis d’opposition insatisfaits du budget d’Eric Girard

QUÉBEC — Les partis d’opposition reprochent au budget Girard d’avoir dépensé «aux mauvais endroits», en négligeant les questions sociales et le virage vert.

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, trouve que le budget du ministre des Finances, Eric Girard, est «déconnecté des questions sociales et obsédé par l’économie des années 1990».

Il en veut pour preuves le manque d’investissement dans les maisons d’hébergement pour femmes, dans les Centres de la petite enfance, dans le logement social et auprès des organismes communautaires.

Le gouvernement de la Coalition avenir Québec a aussi raté une belle occasion de planifier une relance plus verte, plutôt que d’investir encore dans des projets d’infrastructures, pour l’essentiel, a déploré M. St-Pierre-Plamondon.

Le son de cloche est similaire du côté de Québec solidaire, où la cheffe Manon Massé reproche au ministre Girard d’avoir négligé les services publics, la crise climatique, le logement social, alors que «les Québécois ont mangé une claque» avec la pandémie.

«L’image qui me vient, c’est: on vient de faire naufrage et le capitaine nous a jeté une bouée trouée, en disant bonne chance pour vous rendre sur le bord», a-t-elle illustré.

Chez les libéraux, l’ancien ministre des Finances, Carlos Leitao, a jugé qu’à l’heure actuelle, puisqu’on n’est pas encore sorti de la pandémie de la COVID-19, «c’est extrêmement difficile de pouvoir dire qu’on va y arriver sur sept ans» (au lieu de cinq ans, pour rééquilibrer les finances publiques).

Cela reste possible, mais «il faut d’abord que l’économie du Québec revienne à son rythme de croissance plus standard, qu’on s’approche du plein-emploi», a-t-il ajouté, précisant qu’il était d’accord avec le ministre Girard là-dessus.

Son collègue libéral André Fortin, porte-parole pour les finances, a lui aussi estimé que le budget Girard en était un «de la vieille école», qui aurait dû prévoir davantage d’investissements en environnement.

Laisser un commentaire