Les passagers du dernier vol d’Air Canada de Rome parlent d’une ville déserte

MONTRÉAL — Doris Hamelin et son mari Réjean Vallée ont raconté que les restaurants de Rome ont fermé à 18 heures mardi et que le seul endroit où ils ont pu trouver de la nourriture était une épicerie.

Afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus, les autorités italiennes ont limité le nombre de personnes autorisées à être présentes simultanément dans un commerce, de sorte que le couple a dû faire la queue à l’extérieur, en gardant une distance d’environ un mètre de la personne qui les précédait, a expliqué Mme Hamelin.

«Ça tue le tourisme. Je suis tellement désolée pour les gens là-bas», a déclaré Mme Hamelin mercredi peu après l’atterrissage à l’aéroport international Montréal-Trudeau. Elle et son mari étaient sur le dernier vol d’Air Canada dépendant du Canada et de l’Italie, le pays qui compte le plus de cas de la COVID-19 après la Chine.

Air Canada a annoncé qu’elle surveillerait la progression du virus et qu’elle prévoit de reprendre le service dans le pays le 1er mai.

Le premier ministre italien Giuseppe Conte a déclaré mercredi soir sur Facebook Live que l’Italie devait «aller plus loin» en fermant tous les magasins et entreprises, à l’exception des commerces d’alimentation, des pharmacies et d’autres magasins vendant des articles essentiels.

De nombreux voyageurs de retour de Rome ont affirmé qu’ils s’isoleraient autant que possible pour les 14 prochains jours. Toutefois, ils se sont également montrés surpris que les autorités canadiennes n’aient pas prises d’autres mesures de confinement et leur aient simplement remis un document.

«Vous vous êtes rendu dans une région touchée par une épidémie de COVID-19», indique l’avis. Pendant 14 jours les voyageurs sont priés de surveiller leur état de santé s’ils développent une fièvre, une toux ou s’ils ont de la difficulté à respirer. «Si vous commencez à avoir des symptômes du COVID-19, isolez-vous des autres aussi rapidement que possible. Appelez immédiatement un professionnel de la santé.»

Mme Hamelin a déclaré qu’un douanier lui avait demandé, ainsi qu’à son mari, ce qu’ils ressentaient. «J’étais prête à prendre ma température et à être testée.» Elle a dit qu’elle et son mari feraient une «quarantaine volontaire» pendant 14 jours.

Sarah Bardelli, une résidente d’Ottawa, a indiqué que sa température a été prise à l’aéroport de Rome.

Elle a déclaré que la situation en Italie était «critique». Néanmoins, malgré la situation, Mme Bardelli a fait preuve d’un peu d’humour. «C’était comme le jour de Noël, a-t-elle dit en évoquant les rues désertes de la capitale du pays fortement catholique. Il n’y avait pas de circulation. Personne autour.»

Le premier ministre Conte a mis son pays en quarantaine pour lutter contre le virus, interdisant tous les voyages sauf ceux qui sont essentiels et défendant les rassemblements étant donné que les Italiens n’ont pas pris au sérieux les avertissements précédents alors que le nombre de personnes atteintes du COVID-19 augmentait en flèche.

Deux jours après avoir imposé les mêmes mesures strictes à un quart du pays, le nord durement touché, M. Conte a exhorté les 60 millions d’Italiens à rester chez eux. Les seuls voyages autorisés seront pour des raisons de travail prouvées, des raisons de santé ou d’autres cas où c’est absolument nécessaire.

Mercredi, à la porte d’arrivée, Mihaela Dajbog a retiré son masque chirurgical de son visage, le laissant pendre au niveau de son cou. Visiblement en détresse, elle a parlé à un ami au téléphone et a déploré qu’elle ne puisse rien faire pour aider le pays qu’elle aime.

«L’Italie est aux genoux, a-t-elle déclaré. Mon cœur pleure. Vous ne pouvez rien faire pour votre pays.»

La plupart des personnes diagnostiquées avec COVID-19 présentent des symptômes légers ou modérés, tels que de la fièvre et de la toux, et la grande majorité de ceux qui contractent le virus se rétablit.

L’Agence de la santé publique du Canada affirme que le risque pour la population générale est faible. Jusqu’à présent, moins de 15% des Canadiens diagnostiqués avec la maladie ont dû être hospitalisés.

— avec l’Associated Press.

Les plus populaires