Les pays du G7 aideront le Vietnam à réduire ses émissions de GES

BERLIN — Les pays membres du G7 et deux pays d’Europe ont approuvé un accord visant à fournir au Vietnam 15,5 milliards $ US pour l’aider à passer plus rapidement du charbon aux énergies renouvelables.

Les pays du Groupe des sept (G7), plus la Norvège et le Danemark, ont indiqué mercredi dans un communiqué que l’objectif était d’aider le Vietnam à atteindre la carboneutralité d’ici 2050 — une cible qui, selon les experts, doit être atteinte à l’échelle mondiale pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C , comme le prévoit l’Accord de Paris.

Le «partenariat pour une transition énergétique juste» avec le Vietnam fait partie d’une série d’accords que les pays en développement et les pays riches négocient actuellement. Le premier accord de ce type avait été signé avec l’Afrique du Sud l’année dernière, et un accord similaire a été conclu avec l’Indonésie le mois dernier.

«Le Vietnam est une économie dynamique et émergente au cœur de l’Asie du Sud-Est, a déclaré le premier ministre britannique, Rishi Sunak. L’investissement que nous réalisons aujourd’hui signifie que le pays peut réduire ses émissions tout en créant simultanément de nouveaux emplois et de la croissance.»

Le G7 est formé du Royaume-Uni, du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon et des États-Unis. L’émissaire américain pour le climat, John Kerry, un vétéran de la guerre du Vietnam, avait placé ce pays au cœur de sa mission dans l’administration de Joe Biden. 

M. Kerry a effectué plusieurs voyages là-bas pour exhorter les dirigeants vietnamiens à annuler les projets de centrales au charbon qui étaient dans les cartons et à faire équipe plutôt avec des pays plus riches pour une énergie plus propre.

Le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a indiqué mercredi que cette annonce était «une étape importante», mais qu’il restait «encore un long chemin à parcourir».

Le financement de 15,5 milliards $ US proviendra de sources publiques et privées au cours des trois à cinq prochaines années, en grande partie sous forme de prêts, selon l’accord de partenariat.

En utilisant l’argent pour étendre son réseau électrique et augmenter la production d’énergie renouvelable, le Vietnam pourra devancer de cinq ans, de 2035 à 2030, son objectif de pic d’émissions. Le pays augmentera également son objectif de 2030 pour l’électricité à partir de sources renouvelables, le faisant passer de 36 % à 47 %.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.