Les personnes vivant près de sentiers pédestres ou cyclistes ont une meilleure santé

WINNIPEG — Les villes qui construisent des sentiers sûrs et faciles d’accès pour la marche, la course et le vélo peuvent améliorer la santé cardiaque des résidants qui vivent à proximité, selon une étude de l’Université du Manitoba.

L’étude a porté sur quatre sentiers polyvalents qui ont été construits à Winnipeg entre 2010 et 2012 dans des quartiers déjà largement établis. Il a examiné les données provinciales sur la santé couvrant plusieurs années avant et après, et a constaté qu’après la construction des sentiers, les personnes qui vivaient à moins de 400 mètres de ceux-ci avaient des taux plus faibles de risques pour la santé cardiovasculaire tels que le diabète et l’hypertension artérielle.

Essentiellement, a déclaré l’un des auteurs de l’étude, les gens sont plus susceptibles d’aller se promener, courir ou faire du vélo ― et peut-être abandonner la voiture pour un trajet ― si on leur donne un espace dédié à l’écart de la circulation automobile pour le faire.

«De plus en plus de personnes vivent dans des centres urbains, et nous souhaitons vraiment comprendre quels aspects des environnements que nous construisons dans ces centres ont un potentiel de promotion de la santé», a déclaré Jon McGavock, professeur de pédiatrie et de santé infantile à l’université et chercheur à l’Institut de recherche de l’Hôpital pour enfants du Manitoba.

L’étude s’est appuyée sur les compteurs électroniques de la ville le long des sentiers et a constaté que plus le chemin est fréquenté, plus la réduction des facteurs de risque cardiovasculaire est importante.

Dans l’ensemble, les zones situées à moins de 400 mètres des sentiers ont connu une réduction de 8 % de ces facteurs. Près de la voie verte Bishop Grandin — la plus achalandée des quatre sentiers —, la réduction a été de près de 15 %.

L’étude pourrait aider à guider la construction des futurs sentiers polyvalents, a déclaré M. McGavock.

Les sentiers qui relient les zones résidentielles aux écoles et aux centres commerciaux ont été les plus utilisés. Le Bishop Grandin Greenway relie des quartiers à forte densité et des banlieues à l’Université du Manitoba, au stade de football où jouent les Blue Bombers de Winnipeg de la Ligue canadienne de football et à l’un des plus grands centres commerciaux de Winnipeg.

«Parce qu’ils sont connectés à tellement d’autres lieux, les gens les utilisent pour aller travailler, aller à l’école, faire l’épicerie, ce genre de choses», a déclaré M. McGavock.

«Ce serait la (…) chose que nous essaierions de promouvoir dans d’autres villes. Vérifiez, lorsque vous faites votre prochaine construction, à quels points de destination les gens vont (aller).»

L’étude a été financée par la Fondation des maladies du cœur du Canada et réalisée en collaboration avec la Ville de Winnipeg et l’association sans but lucratif Winnipeg Trails.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.