Les policiers accusés d’homicide au N.-B. optent pour un procès devant jury

BATHURST, – Deux policiers de Bathurst accusés d’homicide involontaire relativement à la mort d’un homme d’affaires du Nouveau-Brunswick ont opté mercredi pour un procès devant jury.

Michel Vienneau, âgé de 51 ans, de Tracadie, avait été tué par balle, en janvier 2015, dans son véhicule près de la gare de Bathurst. La police soutient que ces événements sont survenus dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue.

Les agents Patrick Bulger, 38 ans, et Mathieu Boudreau, 26 ans, de la Police municipale de Bathurst, ont été accusés en novembre dernier d’homicide avec une arme, de deux chefs d’agression armée et de deux chefs d’avoir braqué illégalement une arme à feu.

Aucun plaidoyer n’a encore été enregistré par les deux accusés. Ils devront revenir en cour le 22 mars, alors que l’on fixera une date pour leur enquête préliminaire.

Ce sont des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Nouvelle-Écosse qui avaient été chargés de l’enquête dans cette affaire. Ils ont remis leur rapport en juillet dernier au service des poursuites criminelles et pénales du Nouveau-Brunswick, qui a ensuite décidé de porter des accusations contre les deux policiers.

La GRC indiquait en novembre dernier que selon son enquête, M. Vienneau, propriétaire d’un magasin d’appareils électroniques, n’était impliqué dans aucune activité criminelle.