Les policiers de Terrebonne démantèlent une production de cannabis

Le cannabis a beau être légal, cela n’empêche pas les trafiquants de chercher à se garder une place sur le marché noir.

Les policiers de Terrebonne ont ainsi démantelé, mercredi, une installation de production illégale de cannabis dans une résidence privée située sur leur territoire et procédé à l’arrestation de trois suspects.

Une perquisition dans une résidence de la rue de Nevers, dans un quartier résidentiel, a permis la saisie de 115 plants de cannabis, plus de 4100 boutures, 6,6 kilos de cannabis en vrac, 22,5 grammes de haschich et près de 2000 $ en argent liquide.

Un homme de 53 ans et une femme de 46 ans qui se trouvaient sur place ont été appréhendés. Le troisième suspect, un homme de 38 ans, a été épinglé sur la route près de son domicile de Sainte-Thérèse. Il était en possession de 105 grammes de haschich, de comprimés de méthamphétamine et d’une petite quantité de cocaïne.

Fait à noter, il avait aussi en sa possession des documents de Santé Canada en lien avec une demande de culture à des fins médicales.

Les trois suspects ont été libérés sous promesse de comparaître sous des accusations de production, de trafic et de possession de cannabis ainsi que de possession de haschich, accusations auxquelles s’ajoutent des chefs de possession de cocaïne et de méthamphétamine dans le cas du troisième individu.

Lien avec le crime organisé

Selon les policiers, cette production de cannabis était liée à une organisation criminelle de Montréal.

Les policiers montréalais ont d’ailleurs mené leur propre opération en parallèle contre cette organisation, réalisant sept perquisitions aussi à Terrebonne et Sainte-Thérèse ainsi qu’à Bois-des-Filion et à Laval.

Ces perquisitions visaient trois résidences, un commerce et trois véhicules et ont permis la saisie de 70 grammes de cocaïne, 100 kilos de cannabis, 3000 comprimés de méthamphétamine et plus de 70 000 $ en argent liquide.

Trois suspects, deux hommes et une femme, ont été appréhendés là aussi et remis en liberté sous promesse de comparaître en octobre prochain sous diverses accusations reliées au trafic de stupéfiants. Aucune information n’a été donnée quant à l’âge ou au lieu de résidence de ces trois autres suspects.