Les pouvoirs en immigration de Québec font l’envie de l’Ontario

OTTAWA — Le Québec établit ses propres niveaux d’immigration économique, ce qui fait l’envie de son voisin ontarien.

«Il devrait y avoir une règle pour tout le monde», a déclaré le premier ministre Doug Ford, de passage à Ottawa jeudi.

M. Ford réagissait au plan d’immigration du fédéral, qui prévoit une augmentation de 10 000 nouveaux résidents permanents chaque année d’ici 2022.

Quelques cases sont vacantes dans la catégorie des travailleurs qualifiés au Québec et mentionnent que ces cibles seront établies après consultation avec le gouvernement Legault, tel que le prévoit l’Accord Canada-Québec.

Le gouvernement Ford, de son côté, aimerait doubler son nombre d’immigrants économiques dans les deux prochaines années pour pallier à un manque de main-d’oeuvre spécialisée.

«Nous avons besoin de milliers en Ontario, de dizaines de milliers de personnes», a fait valoir M. Ford.

Son gouvernement a contacté le fédéral afin d’obtenir 1000 immigrants supplémentaires l’an dernier, mais n’en a reçu que 50.

«C’est rire de nous», a critiqué le premier ministre ontarien.

Ceci dit, il n’en veut pas à son homologue François Legault, avec qui il «s’entend extrêmement bien».

«Il prend soin du Québec, je prends soin de l’Ontario, mais nous devons prendre soin du pays ensemble. Je ne crois pas qu’on devrait avoir une règle qui s’applique à une province et une autre règle pour une autre», a-t-il dit.

M. Ford était à Ottawa en journée afin d’assister à la rencontre des premiers ministres. Elle a finalement été annulée, puisque le premier ministre Justin Trudeau s’est placé en isolement volontaire.

Les plus populaires