Les principales interdictions de fumer au Québec en six dates

MONTRÉAL – Les principales interdictions de fumer au Québec en six dates

Depuis 1994

— vols aériens intérieurs et internationaux

Depuis 1999

— lieux publics fermés et milieux de travail

— écoles primaires et secondaires

— centres de la petite enfance, garderies

— aires communes des immeubles comportant plus de 13 unités de logement

(Note: il était alors encore possible de fumer dans bon nombre de lieux publics tels que des centres commerciaux, des universités et des gares d’autobus) mais uniquement dans les fumoirs

Depuis 2006

— restaurants, bars, salles de bingo, brasseries et tavernes

— taxis, transports en commun, abribus

— tentes, chapiteaux et autres installations semblables

— tout terrain d’une école primaire et secondaire

— centres commerciaux

— aires communes des immeubles comportant de 6 à 12 unités de logement

— disparition des aires «fumeurs» ou fumoirs dans les restaurants, les centres commerciaux, les salles de quilles, les salles de billard, les centres de congrès et autres lieux de divertissement

— à l’extérieur, dans un rayon de 9 mètres de toute porte communiquant avec un établissement de santé et de services sociaux, un établissement d’enseignement de niveau postsecondaire, ainsi qu’un lieu où se déroulent des activités destinées aux mineurs

Depuis novembre 2015

— les cigarettes électroniques sont soumises aux mêmes restrictions de lieux que le tabac et les cigarettes traditionnelles

Depuis mai 2016

— terrasses des restaurants et des bars

— dans les automobiles en présence d’enfants de moins de 16 ans

— terrains sportifs et de jeux pour jeunes, camps de vacances

— aires communes des immeubles d’habitation comportant de 2 à 5 logements

— en tout temps, sur les terrains des centres de la petite enfance et des garderies, des établissements d’enseignement préscolaire, primaire et secondaire, y compris les centres de formation générale aux adultes et les centres de formation professionnelle

Dès novembre 2016

— à l’extérieur, dans un rayon de 9 mètres de toute porte, de toute fenêtre qui s’ouvre et des prises d’air communiquant avec un lieu fermé où il est interdit de fumer

Les commentaires sont fermés.

moi je suis une ancienne fumeuse et je trouve ca tellement ridicule d interdire de fumer sur une terrasse dehorscar la fumée ca va dns les airs et il a des gros camions que eux envoient alors arreté de la grosse fumée qui pue et en plus on respire ca cest beaucoup plus domagable puis il on aucune interdiction aussi ma mere est morte du cancer des poumons et elle n a jamais fumée elle a passé sa vie dans la campagne loin de la fumée et sans pesticide alors laissé le droit de fumé dehors c est mon avis et arreté de dire toujours que pour toute nos bobos cest a cause de la cigarette