Les Producteurs laitiers du Canada réclament une nouvelle hausse des prix

Le prix des produits laitiers pourrait augmenter une deuxième fois depuis le début de l’année.

Les Producteurs laitiers ont demandé l’autorisation à la Commission canadienne du lait (CCL) d’une nouvelle hausse en raison de l’inflation.

Le groupe affirme que les fermiers «font face à des augmentations de prix jamais vues auparavant pour les biens et services dont ils ont besoin pour produire du lait». En moins d’un an, le prix des engrais s’est envolé de plus de 44 %, celui du carburant de plus de 32 % et celui des aliments pour animaux de plus de 8 %.

«Les circonstances exceptionnelles actuelles nécessitent un ajustement de milieu d’année pour combler cet écart», se défend-il.

La CCL a indiqué qu’elle mènera des consultations à ce sujet du 13 au 15 juin. Une décision devrait être annoncée aux environs du 17 juin.

Selon la demande, cette hausse de prix entrerait en vigueur le 1er septembre. Le prix du lait à la production avait déjà grimpé de six cents le litre, soit environ 8,4 %, le 1er février.

Pour des experts, les consommateurs ne pourront pas supporter le fardeau d’une nouvelle hausse. En augmentant les prix à un niveau insoutenable, les producteurs risquent d’accroître l’insécurité alimentaire des Canadiens, soulignent-ils.

«Les entreprises peuvent greffer d’autres hausses à cette augmentation. C’est comme si le consommateur était frappé deux fois, dénonce Gary Sands, de la Fédération canadienne des épiciers indépendants. La pression des prix sur les Canadiens est terrible. L’industrie ne se rend pas compte de l’impact des augmentations sur les consommateurs.»

Les Producteurs laitiers du Canada refusent d’indiquer l’importance de la hausse souhaitée.

«Ce manque de transparence est un problème, soutient Sylvain Charlebois, de l’Université Dalhousie. Ils ont calculé le prix de la production laitière au pays pour réclamer une hausse record. Et là, sans crier gare, ils en réclament une autre. Ils ne laissent qu’une couple de semaines aux contribuables pour se préparer en vue des consultations, lesquelles ne seront pas publiques.»

Dans un communiqué, les Producteurs laitiers du Canada affirmaient jeudi que le prix du lait à la ferme était ajusté au cours d’un processus entièrement ouvert et transparent. «Cette transparence est l’un des nombreux avantages que les Canadiens tirent de notre système de gestion des approvisionnements», disent-ils.

M. Sands doute que les producteurs acceptent de baisser les prix si la situation redevient plus normale. «Si les problèmes d’approvisionnement sont résolus au cours des prochains mois, vont-ils baisser les prix?», demande-t-il.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.