Les profs invités à assurer un suivi auprès de leurs élèves, surtout les vulnérables

MONTRÉAL — Pendant la fermeture des écoles, les enseignants et les autres professionnels de l’éducation sont invités à assurer un suivi auprès des élèves du Québec, en priorisant les plus vulnérables, est-il indiqué dans une note envoyée au réseau par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Tous les établissements scolaires du Québec seront fermés jusqu’au 1er mai inclusivement, en raison des risques de contagion liés à la COVID-19.

Afin qu’ils ne soient pas laissés à eux-mêmes, le ministre Roberge suggère — dans la mesure du possible, dit-il — de réaliser un suivi hebdomadaire personnalisé auprès des élèves du primaire et du secondaire.

Le ministre demande aussi aux enseignants et autres professionnels de prioriser ceux qu’ils considèrent comme étant les plus vulnérables.

Le suivi peut être fait par téléphone ou par différents moyens technologiques permettant un contact direct (comme les services de vidéomessagerie). Si le recours à ces options s’avère impossible, un courriel pourrait être adressé aux parents, afin de les inciter à prendre contact avec une personne-ressource, est-il écrit dans la note envoyée jeudi aux «dirigeants et partenaires du réseau de l’Éducation».

Il est demandé aux équipes scolaires d’unir leurs forces et de faire preuve de flexibilité car les réalités de chacun varient, autant chez les parents d’élèves que chez les enseignants.

Car la situation n’est pas facile non plus pour le personnel et les enseignants, et beaucoup d’entre eux ont aussi des enfants à la maison, a rappelé la directrice des communications du ministre Roberge, Claudia Landry.

Pour un enfant qui est vu par une orthophoniste, le suivi peut se faire par cette dernière, ou par son enseignant principal, a-t-elle illustré. Le personnel peut se concerter pour choisir qui va communiquer avec quel élève.

L’objectif est d’écouter les enfants, de voir comment ils vont, et de maintenir la relation, a-t-elle ajouté.

Pour l’aspect éducatif, le ministère avait annoncé qu’à partir du 30 mars prochain, des activités pédagogiques optionnelles seront progressivement proposées à partir de plateformes en ligne et de la télévision publique.

Le ministère enverra par la suite aux écoles une trousse d’activités pédagogiques clé en main, prête à être envoyée aux parents.

Récupération des effets personnels

Les dirigeants des établissements scolaires — publics et privés — doivent aussi commencer à préparer l’opération de récupération des effets personnels et scolaires absolument nécessaires, «en tenant compte de règles d’hygiène strictes».

Cette activité doit s’échelonner dans le temps — pour éviter que trop de gens ne soient présents en même temps — mais «devrait idéalement être terminée au plus tard le vendredi 17 avril».

Il est aussi suggéré aux écoles de prendre cette occasion pour prêter du matériel informatique aux familles en priorisant les élèves ayant des besoins particuliers — des élèves avec des troubles d’apprentissage, par exemple — ou vivant en milieu socioéconomique défavorisé.