Les projecteurs d’un résidant empoisonnent la vie de voisins à Saint-Jean, T.-N.-L.

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les résidants d’un quartier historique de pêcheurs à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador, disent avoir été abandonnés par le conseil municipal concernant des lumières extérieures chez le voisin qui éclairent toute la nuit jusque dans leur chambre.

Judy Adler soutient que les puissants projecteurs privés installés sur un hangar près d’une étroite rue jettent leur lumière jusque dans sa chambre, malgré les multiples rideaux et stores qu’elle y a suspendus.

En entrevue, Mme Adler soutient que cette lumière constante a affecté son sommeil et sa santé mentale. Elle se dit par ailleurs déçue et sidérée par les affirmations répétées de la Ville, qui soutient qu’elle ne peut rien faire pour remédier à cette situation.

Les lumières ont été installées au printemps dernier sur un hangar appartenant à Colin Way, qui fait face à une accusation de méfait en lien avec son utilisation des puissants projecteurs. Il fait aussi face à une autre accusation de méfait et à un chef d’extorsion liés à un autre litige dans le quartier.

Son avocat, Bob Buckingham, a déclaré que M. Way avait hâte de contester les plaintes. Il n’a pas voulu commenter davantage, car l’affaire pourrait se retrouver devant la Cour suprême de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le quartier d’«Outer Battery» est perché dans les falaises le long du port de Saint-Jean, et les photos de ses pittoresques maisons colorées sont souvent utilisées dans les publicités touristiques.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.